AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Service compris, mais amour en supplément

Aller en bas 
AuteurMessage
Aslan Öztürk
L'Superviseur
avatar

Messages : 651
Date d'inscription : 25/04/2012

MessageSujet: Service compris, mais amour en supplément   Jeu 29 Nov 2012 - 21:45

Le turc descend les escaliers du dispensaire avec lenteur. C'est une simple bougie, sur ce qui semble être un petit plateau repas, qui illumine partiellement le bas de son visage.
On dirait presque une scène d'anniversaire, un air de fête, la joie de vivre en moins et les cotillons dans le cul.

Il s'arrête donc en bas, là, un bon moment, devant cette porte qu'il aurait bien voulu claquer quelques heures plus tôt. Sa posture est clairement hésitante, l'homme semble vouloir se lancer à plusieurs reprises mais se ravise à chaque occasion.

Finalement, c'est une brève inspiration, suivi d'un léger soupir, qui l'entrainent à enfreindre sa crainte d'être à nouveau rejeté. Son entrée est discrète, l'homme préfère entrouvrir la porte et se glisser à petits pas dans la pièce. On dirait presque qu'il souhaiterait devenir invisible, fantôme, comme ces esprits bienveillants dont on parle dans les villages reculés, et qui remplissent vos coffres, vos verres et vos greniers...

Hélas, son pied dérape sur un éclat de tasse, un éclat oublié, et qui craque sous son pas.
Il ferme les yeux, comme un gamin pris entrain de faire le mur, s'immobilisant comme une sculpture de sel, pris au vif.

Le voilà dos au mur et il devient alors inutile de se faire plus discret. Posant son plateau sur la petite table, Aslan se retourne enfin vers la couche aux peluches et aux vaguelettes oranges. Les mots sortent avec peine de sa bouche, comme arrachées à des pensées encore naissantes. Son regard reste plutôt fuyant.


"Excuse-moi... J'voulais pas... J'voulais pas te réveiller."

Soupir. L'homme regarde son plateau comme pour s'en inspirer. En réalité, il est fort mal à l'aise.

"Je t'ai apporté de quoi manger...
Je ne sais pas si tu as faim, mais ce serait bien que tu te forces un petit peu.
C'est sur l'ordonnance du médecin en tout cas..
."

Nouveau soupir.

"Voilà...
Je suppose que... Enfin que...
J'devrais p't-être bien...
J'ferai p't-être mieux...
D'y aller...
J'voulais pas t'embêter...
"


Dernière édition par Aslan Öztürk le Ven 30 Nov 2012 - 8:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katie Toole
L'Aventurière
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 12/09/2012

MessageSujet: Re: Service compris, mais amour en supplément   Ven 30 Nov 2012 - 0:15



Une scène de The Deer Hunter. Mais dans la réalité. Ou, plutôt, la réalité dans le cauchemar. Ou l'inverse.

Dans la cave fermentent postillons de babines grisées; nuage de fumée mélangeant cigare de luxe et cigarette bon marché.
Dans la foule circulaire où le principal sexe représenté est masculin, et où les trognes sont plutôt patibulaires, un visage féminin se détache du lot, surmonté de mèches rousses rebelles.

Elle les a beaucoup plus courts qu'aujourd'hui. A la garçonne.

C'est le même trench coat. Avec les mêmes fourreaux de capitaine de l'armée de l'air. Et les mêmes charognards remplacés par des têtes de Pikachu. Le bas, on ne le voit pas, dans la multitude de jambes.

C'est aussi la même façon de boire, avec les doigts emperlés de fantaisie. Elle joue parfois un peu du coude pour siroter sa bouteille en verre, sans étiquette, où flottent les vieux restes d'un liquide brun. Y'a pas trop la place.

Et puis, c'est le même sourire.

Un gazier à côté d'elle lui tripote rudement les nibards, mais elle s'en moque.

Lui même semble s'en moquer. Sauf ses mains.

Tous les yeux sont dirigés vers le centre, là où l'ampoule éclaire le mieux. Les voix gonflent, juste un peu de fureur, avant de s'éteindre totalement, dans un silence de plomb.

La championne. Elle a les cheveux courts, elle aussi. Blond peroxydé. Mais ses sourcils sont châtains. Ses yeux sont vert trinitite, d'un bel éclat, mais complètement éteint. Mort. Ou en stand-by. Coma, plutôt.
A ce stade de la soirée, elle a ôté son costume de scène. Un truc genre officier allemand d'la seconde guerre mes couilles. Ses gros seins, bien plus gros que les fusées rikikis de Kate, et bien, ils surplombent des abdominaux sans gras, dessinés de muscles. Le bas, on ne le voit pas tellement, dans l'ombre de la table.
Ne reste qu'un bras entouré de bandes noires. Il lui en manque un demi. C'est d'une seule main qu'elle loge la balle.
Elle ruisselle. Sueurs froides. Eclaboussures de sang. Grand champagne et mauvaise bière. On la croirait presque liquide. Avec ses cicatrices qui dansent comme des algues multicolores, au rythme de sa lourde respiration.

Au moment de faire épouser métal et tempe, elle observe la foule.
Le vert trinitite dans le coma se pose sur la frimousse de la rouquine.


[Kathleen émerge du cauchemar réalité, de la réalité cauchemar, et se réveille.]


La fin du monde.
Ce n'est pas des corps déchiquetés. Décharnés. Putréfiés. Ce n'est pas des cadavres.

Ce n'est pas la guerre. La famine. La pestilence. Ou la mort.

Kathleen n'a pas détourné les yeux.
Comme avec papa.
Comme pour un amoureux.

Non. Son sourire s'est simplement éteint. La bouteille est tombée par terre. Elle a quitté la salle.

Le tripoteur de nibards.

Et tous les tickets qu'elle avait claqué en paris.


Dans la nuit humide de BelleFond, elle a commencé une gigantesque pyramide d'ordures.
Un peu plus de 24 H. Sans arrêt.
Au début, les sales gamins du cimetière, ils l'injuriaient. Glaviotaient sur sa gueule, son trench-coat, et ses pompes en croco-dino.
Lui balancaient des trucs. Et des machins.
Et puis, devant sa volonté, au lieu de la flinguer, au lieu de la manger, ils se sont tus.
Ont observé.
Chuchoté, parfois.
Et ne s'approchaient plus d'elle. Ni de sa pyramide naissante.


Kathleen est partie. Chancelante. Hagarde.

La championne. La manchote.

Les yeux dans le coma. Ils ne peuvent plus vieillir.

Ils sont venus voir les enfants du cimetière.
Ils viennent les voir, au moins une fois par semaine.
La décharge automobile, c'est leur quartier.
Leur orphelinat.
Tout ce qui leur reste, ici, aux yeux dans le coma, même avec les poches pleines.
Bourrées à craquer. Championne.

Les yeux dans le coma sont des héros, ici.
C'est les seuls yeux adultes acceptés.
Si on compte pas les yeux de la Folle.


"R'garde ! R'garde !"

"R'garde c'ke la Folle elle a fait !"


Et les yeux dans le coma. Pour la première fois depuis des années. Ils sont tombés au sol.
Et ils ont pleuré.

Alors, tous les enfants.
Tous les sales petits trouduku de la décharge. Bêtes. Sales. Et affreusement méchants.

Alors ils ont tous pleuré.


*


Danse des couvertures. Sourire d'abord crispé, puis serein, puis plein.

Kathleen se redresse sur les coudes.
Pose son regard vaporeux mais vivant sur le visage d'Aslan.
Elle a l'air heureuse. Elle ne semble pas le moins du monde gênée par sa présence.
Mais ses mots discrets semblent cacher une forêt de paroles.


"Oh, salut, toi.
Reste...?
"

De ses doigts marqués par les meurtrissures et l'absence de bague, elle agite lentement une patte de son doudou en sa direction.
Pirate.


"Je suis contente...je rêvais de la fin du monde, et en fait...te voilà..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aslan Öztürk
L'Superviseur
avatar

Messages : 651
Date d'inscription : 25/04/2012

MessageSujet: Re: Service compris, mais amour en supplément   Ven 30 Nov 2012 - 20:51

L'homme est encore de profil, le nez devant sa table, mais on peut déjà voir sa tête de figue molle se transformer peu à peu en banane en coin. Il regarde un moment vers le bas de façon négative, s'appuyant sur la table, visiblement très amusé, mais aussi surpris. Il la regarde enfin, les yeux pétillants, très succinctement.

Sa première préoccupation est de rapprocher la table, qu'il attrape délicatement et qu'il dépose à la hauteur de l'oreiller. Il place la petite bougie sur un coin de table, pousse le plateau pour réajuster sa position, pour enfin inspecter son travail avec rigueur. Et d'une moue satisfaite, il passe enfin derrière telle une anguille habile, s'asseyant sur le rebord du lit.

Il la dénude un moment du regard, toujours souriant, puis embrasse furtivement son front, simplement, spontanément.
L'homme a l'air particulièrement heureux et visiblement très soulagé. L'espièglerie qu'il aimait tant chez elle était enfin de retour, et ses manières, parfois si enfantines, étaient particulièrement des plus rassurantes.

Ne restait plus qu'à saluer le dernier habitant, le garde corps, en lui serrant la main, ou plus exactement la pa-patte.


"Faut l'garder celui-là, c'est le plus gentil des chiens de garde que j'ai jamais vu de toute ma vie de cynophile.
Et puis il est bien élevé...

Comment tu te sens ?
J'ai des allures de fin du monde tu trouves ?
Merde... Faut vraiment que je passe au magasin changer de fringues alors...
"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katie Toole
L'Aventurière
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 12/09/2012

MessageSujet: Re: Service compris, mais amour en supplément   Dim 2 Déc 2012 - 7:00

Les joues sont barbouillées de rouge par l'effet bisou.
Et puis...
C'est tellement...tellement...tellement cucul et drolatique...de faire du pogne à pogne avec sa peluche... Ah...ça, ça la fait jubiler, ça a le don de la caresser dans le sens du poil...
Elle tortille son doudou dans tous les sens, lui pince le ventre avec les pouces. Et finit par se focaliser sur l'être inanimé si cher à son coeur, de peur d'offrir trop de miel d'yeux à l'être vivant...


Oh, ça va, j'ai bu de ce truc, la drôle de bibine de la dame au chat...
...enfin, la dame aux chats, je n'sais plus son blaze...

Peut être parce qu'elle ne le sait tout simplement pas.
S'étant remise de ses émotions « cardiaques », elle lève le menton et ses lourdes paupières vers la table, puis vers le serveur. Il est ardu de le fixer en s'empêchant de lui offrir des je t'aime silencieux. Peine perdue...


La fin du monde, c'est tout le contraire de toi...
...tu manges avec moi... ?
...si tu dis non, p'tête bien qu'c'est paske t'as drogué mon goûter...


Des petites rides malicieuses se forment au pourtour de ses yeux. "Et profiter de moi" serait de trop...
Tout de suite après, elle émet un bref soupir las, réel. Tiraillée entre son instinct et ses craintes, elle s'en remet à des choses plus classiques.


...il est genre...quelle heure ?...

Son petit bidon gargouille. Elle ne tente pas d'occulter l'incident non plus, mais l'évoque à la dimension pratique, comme déjà révolu, ou presque.

...tu n'as pas rangé, j'espère...?...c'est à moi de ranger...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aslan Öztürk
L'Superviseur
avatar

Messages : 651
Date d'inscription : 25/04/2012

MessageSujet: Re: Service compris, mais amour en supplément   Dim 2 Déc 2012 - 22:53

"Sacha... Elle s'appelle Sacha Grey..."

L'homme écoute Kate avec délectation, toujours son rictus en coin, l'oeil en biais, qui la regarde brièvement, comme soudainement intimidé. Lui aussi ressemble à un enfant finalement, l'espace d'un instant., à se demander comment ces deux là peuvent bien passer d'un rôle à l'autre.

"Bah, c'est pour toi, mais je ferai le goûteur si tu veux..."

C'est comme s'il la redécouvrait pour la première fois. Et il la regarde de plus en plus, dévorant son visage et ses lèvres avec impudeur. Vent d'amour ou vent hormonal, son coeur semble peu à peu prêt à étouffer la cour de récré... Mais Kate ne cesse de le questionner, alors il met la main à la poche, mettant de côté ses pensées, et en sort une vielle montre, au bracelet cassé.

"Un peu plus de 9 heures et d'mi... Il fait nuit dehors."

Presque un chuchotement, il parle d'un ton doux et rassurant, ses yeux se font de plus en plus provoquant, il en oublierait presque de la faire manger. Kate l'interroge de nouveau, le disque se raye, et le phonographe s'arrête net dans son grincement caractéristique.
L'homme ne sourit plus, son regard devient inquisiteur, policier, juge et juré.
Il se tourne, afin qu'elle n'y découvre pas tout de suite le retour de son sourire.


"Et bien figure-toi qu'après l'état des lieux... On a regretté de ne pas t'avoir fait payé une caution..."

L'homme laisse volontairement quelques secondes s'écouler.

"De toute façon, celle qui te fera le plus la gueule, c'est Roxy.
On ira voir ta mémère si tu veux après...
Mais pour l'moment...
"

Aslan enlève la première assiette, celle qui est retournée sur sa consoeur et qui servait de couvercle.

"C'est l'heure de passer à table..."

Le tour de passe-passe dévoile une simple salade, un chèvre frais, un émincée de poulet, son filet d'huile d'olives, son sel marin et quelques herbes aromatiques.. Les nuances ne sont qu'au vert en cette saison, le temps n'est pas encore propice aux agrumes, mais l'assiette fait néanmoins plaisir à voir, un plat simple et des produits frais. Le Turc attrape fourchette et couteau et s'assure de placer au bout de sa pique viande et verdure. Il l'apporte alors à proximité de Kate, comme pour signifier son invitation.

"Et j'te fais manger même si tu veux... Mais faut juste ouvrir la bouche. Y a des gens qui disent que c'est plus pratique.. Ça se tente non ? Qu'est-ce que t'en pense ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katie Toole
L'Aventurière
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 12/09/2012

MessageSujet: Re: Service compris, mais amour en supplément   Mer 5 Déc 2012 - 13:37

"...
Qui se dit en voyant la gamine.
J'ai besoin de vitamines.
Je vais faire un bon petit repas froid."

Se faire donner la becquée... Quel affront... Mais en même temps, ce n'est pas comme si on vous forçait à le faire.
Non.
Ce n'est pas comme si on vous attrapait la gorge. Comme si on vous saisissait les mandibules. Et qu'on vous enfonçait la spatule en bois dans la gorge.
Ce n'est pas comme si on vous pinçait le nez et qu'on vous étouffait les lèvres, lorsque la bouillie stagne entre vos dents.

C'est sans doute là une autre façon muette de s'apprivoiser. De s'attirer. Donner et remplir...

Kathleen hoche la tête pour toute réponse, tend son buste, et referme sa fine bouche légèrement gercée sur l'offrande. Les yeux plissés d'amusement, elle a un tout petit éclat de rire nerveux, étouffé par la bouche fermé, alors qu'elle regarde Aslan. Oui, c'est beaucoup moins dégradant qu'elle ne l'aurait juré...
Au contraire même, ça la ravit au plus haut point, d'être traité comme une princesse fainéante et capricieuse...
Personnage dont elle tente de se rapprocher le plus, après avoir mâché lentement, l'aguichant d'une moue exigeante et boudeuse:


"En-core..."

Elle pouffe de nouveau, plus franchement cette fois, la gorge arquée, en arrière, tournée vers le plafond.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aslan Öztürk
L'Superviseur
avatar

Messages : 651
Date d'inscription : 25/04/2012

MessageSujet: Re: Service compris, mais amour en supplément   Mer 5 Déc 2012 - 20:26

"D'accord, d'accord... Ça vient, ça vient... Mais n'y prend pas trop goût sinon je vais transformer ton lit en nappe de pique-nique."

L'homme ne pensait pas susciter autant d'amusement. Ce qui paraissait si compliqué est finalement particulièrement simple avec elle. Elle ne pouvait pas mieux l'aider qu'en étant elle-même, aussi éclatante et pleine d'énergie. Alors il profite de ce moment, de ce moment là, les yeux plissés lui aussi, la bouche comme un croissant de lune. Un instant de répit, un instant simple et délicat, un repère, le sentiment de gagner pour quelques temps le goût d'une vie normale, remplie, heureuse, sous le soleil d'un petit sourire, aux rayons orangés. Ce soleil le nourrit alors il nourrit le soleil.

"J'ai pas tout jeté tu sais...
J'en ai remis une partie au tri, tu pourras t'y resservir si tu veux.
J'pourrai t'installer un atelier quelque part tu sais...
Parce que là... C'était difficile d'inviter les copines dans ta chambre pour une pyjama party...
Et puis c'est plus facile pour atteindre le lit... Ouais aussi...
"

Une dernière becquée et il lui tend la fourchette. Son sourire se fait plus malicieux..

"Tiens, c'est la fourchette de la parole, alors à toi la parole..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katie Toole
L'Aventurière
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 12/09/2012

MessageSujet: Re: Service compris, mais amour en supplément   Mer 5 Déc 2012 - 22:24

L'éclaircie passée, l'hymne à la joie, se termine par un soupire tiède, un sourire et des yeux plus sages, se reposant vers la verdure de l'assiette, alors qu'elle l'écoute poliement, à moitié songeuse.
Le bout de ses doigts effleurent les siens pour prendre la fourchette. Kathleen se dépatouille pour sortir ses jambes des couvertures, et se poste, sur les genoux, à ses côtés, devant la table. Après avoir posté Teddy derrière la bougie, elle pioche à son tour dans le plat, mais laisse ses gestes en suspens quelques secondes, alors qu'elle observe son propre corps de haut, menton baissé.


"Chouette jogging..."

Aussi terne que la fin du monde. Alors que la mécanique des couverts se remet en route, elle jubile presque.

"J'ai hâte de r'trouver mes p'tites affaires..."

Elle lève sa prise à hauteur de regard, tourne ensuite machinalement la tête vers Aslan, bouche en cul de poule, imite à peu près le bruit d'un moteur quelconque, et fait avancer la fourchette vers le visage du turc...avant un brusque changement de trajectoire qui fait revenir le tout à l'envoyeur, après quelques looping hasardeux:

"Aaaah...bordiiii...Dédé !...braque, mais braaaque !
NAaAoOOooOOoOn..."

Englouti par le monstre, pas de survivant.
Comme si de rien n'était, elle repioche dans l'assiette, avec lenteur, comme si elle choisissait les morceaux, prétexte à prémâcher ses mots. Elle est surtout relativement ennuyée par un terme qu'elle ne comprend qu'à moitié, via le reste de la phrase et l'association, et qu'elle n'avait jamais entendu auparavant. Pyjama party...


"Je n'voulais pas prendre trop d'place...et pis...j'suis faignante...alors installer un atelier...mais...pourquoi pas...ouais...
...copains, copines...j'en ai pas des masses hein...même si je dis ça...la copine, les copains...tout ça c'est des blagues...j'aime bien les gens...mais à p'tite dose..."


Ce paradoxe qui règne. Très sympathique petit bout de femme délurée, mais, peut être, profondément misanthrope...

Ceci dit, pas en ce moment...

Elle propose, de façon beaucoup moins insolente que la première fois, avec un sourire innocent, la bouchée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aslan Öztürk
L'Superviseur
avatar

Messages : 651
Date d'inscription : 25/04/2012

MessageSujet: Re: Service compris, mais amour en supplément   Jeu 6 Déc 2012 - 21:17

Lui qui tente parfois d'être si sérieux, il lui devient excessivement difficile de tenir l'aplomb à côté de cet étrange phénomène qui se prénomme, entre autre (et selon les légendes mises à disposition de notre équipe d'historiens scénaristes aux payes de footballers qataris), Kathleen Toole.

Alors... Alors il se laisse faire, il devient l'un de ses jouets, et finalement... Ça lui plait bien au Turc...
Il ouvre naïvement la porte de son garage automobile, avant que Dédé change de parking, en bon public. Il rit, il la regarde et ça lui suffit. Des minutes qui remplissent tout un monde et toute une vie. Toute sa vie... Sa pauvre vie.

Vient maintenant le temps de l'écoute, et il se fait plus attentif qu'il ne le laisse paraitre.
Les mots de la jeune femme résonnent en lui, car ils ont du sens, et lui disent quelque chose.
L'homme se met alors à réfléchir et lorsqu'elle finit enfin sa phrase, on le retrouve presque déconnecté de la réalité qui l'entoure. Et c'est une fourchette qui le sort de sa transe...

Une question muette à laquelle un large sourire illuminant son visage lui répond.
Un sourire, puis un regard suspect et une moue espiègle, relevant le défi.
Est-ce que Dédé a repris le volant ? Va-t-il encore renverser le bus scolaire ? Le Turc reste trop joueur et volontaire pour se dérober, il approche donc lentement et progressivement sa bouche de l'offrande piquetée.


"Trop de place ? Tu t'es déjà sentie encombrante pour quelqu'un, Katee ?"

La question parait innocente, mais elle est posée très sérieusement. Cela lui permet aussi de détourner l'attention de l'adversaire, mais on peut être filou et prévenant, c'est pas incompatible, merde !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katie Toole
L'Aventurière
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 12/09/2012

MessageSujet: Re: Service compris, mais amour en supplément   Ven 7 Déc 2012 - 19:35

Pas d'escroquerie. La marchandise se présente et attend le déchargement dans les règles. Elle, elle se fait plus effacée, moins gaillarde, plus réservée, alors que son sourire devient une toute petite excuse timide, le temps de s'esquiver. Elle réajuste les morceaux sur les dents, et avale à son tour sans mot dire, les yeux dirigés vers l'ombre de Teddy dessinée sur le mur.

Avant qu'elle ne recouvre à nouveau la parole, la froide mécanique des couverts nourrit le silence de la nuit.

"Hé bien... Cette question trouve plusieurs sens..."

Il y a chez Kathleen une faculté d'analyse indéniable. Une intelligence remarquable et pure, immergée dans la superficialité sensible et le génie. Les limites au sein de la trinité sont floues. Evasées. Non structurées. Chaotiques. Quoi tire les ficelles sur quoi...on cherche encore. Aussi bien, il n'y aura jamais de réponse. Puisqu'il ne peut pas y en avoir.
Elle délaisse fourchette et couteau dans l'assiette, mais ne repousse pas cette dernière. Se tournant vers Aslan, elle se gratte nonchalamment l'arrière du crâne chargé de cheveux roux bouclés et emmêlés, et le zyeute avec sincérité.


"Oui.
Deux fois. Et l'encombrement avait des polarités inverses.
J'avais peu de place dans un coeur que je croyais consacré.
Et trop dans un coeur qui ne devait pas l'être."


Elle se remet à picorer, plus nerveusement que jadis. Avant de clouer le bec au blanc, et de rajouter:

"Tu ne me connais pas vraiment.
Mais je sens qu'entre nous deux...
...est-ce que tu peux..."

Bruit de fourchette et de couteau.

"...comprendre ça..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aslan Öztürk
L'Superviseur
avatar

Messages : 651
Date d'inscription : 25/04/2012

MessageSujet: Re: Service compris, mais amour en supplément   Ven 7 Déc 2012 - 21:56

Aslan finit par engloutir cette nourriture offerte, qui vaut comme un partage à ses yeux, un vrai, et qu'un clin d'oeil affectueux vient aussitôt remercier.

Il ne sait pas vraiment sur quel chemin il vient de s'engager, mais il le suit, avec elle. Le ton est à la confidence après tout, une confession à la lueur des bougies, un acte qui lui semble finalement salvateur, et sain.

Sa posture se fléchit quelque peu à peu, l'homme s'allonge à demi sur ce lit, il s'y laisse fondre, les mains pour oreiller et le plafond comme point d'hypnose. Il se demande finalement si elle n'est pas entrain de parler de lui.

L'homme prend son temps ce soir, il réfléchit avant de lui répondre, il ne veut pas briser le lien qu'ils sont entrain d'établir ce soir là, celui de la parole, celui qui n'était pas encore établi, affaibli par les défenses de chacun et les soubresauts de la passion, toujours irraisonnée, toujours irraisonnable...


"Est-ce que tu parles de ce si difficile équilibre ? Celui de donner sans s'en brûler les ailes ? Celui de recevoir sans se sentir assailli, asservi, étouffé ?

Je... Je crois que je n'ai jamais su si je ressentais ce genre de sentiments par moi-même ou si j'occupais finalement la place qui n'avait pas été attribuée...
Drôle d'animal qu'est celui du genre humain...

Parfois je me dis que je préfèrerais sûrement être un pirate...
"

Il regarde la peluche en souriant, car c'est bien le chien son concurrent direct ce soir, celui qui lui vole la vedette, jusqu'aux bras, jusqu'aux draps de Kate. Cette pensée l'amuse, sans rancune ni malice, juste l'expression d'un rêve, d'un désir, d'un moment enfantin.

Il la regarde maintenant elle, surveillant son dos, car il se sentirait coupable s'il la voyait fébrile ou mal à l'aise, ce petit dos là tremblotant, alors il attend, tout simplement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katie Toole
L'Aventurière
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 12/09/2012

MessageSujet: Re: Service compris, mais amour en supplément   Dim 9 Déc 2012 - 23:33

Elle l'observe, son pirate, alors qu'elle semble désormais se consacrer entièrement à la nourriture. Aucun signe de faiblesse, ni de gêne poil-à-gratter. Elle bouffe. Après tout, faut bien ça, pour pas calancher, tomber d'inanition. Et puis ravigoter un p'tit bidon loin d'être squelettique. C'est qu'elle a des bons mollets, mais pour le reste, c'est pas vraiment une athlète adepte de l'entrainement physique, la Katie. Si les voyages lui font perdre quelques kilos, et encore, les haltes les lui réinjectent rapidement dans les fesses.
Long silence, donc. Ce qui y'a de bien, ici, c'est que la nourriture est saine. Les potées douteuses de cantines infâmes, elle connaît. Le genre à te retrouver avec un hachoir rouillé au milieu du visage, pour avoir taper ton petit scandale sur le mystère de l'origine de la viande, ou le nombre de saloperies non-alimentaire repêchées dans l'potage...
Alors qu'elle termine son assiette, mâchouillant encore la dernière fourchetée, elle se frotte doucement les paumes entre elles, fixant toujours Teddy.
Avant de le saisir, et de le porter à son coeur. Enfin, avec son chargement, elle change de position et s'allonge elle aussi, presque en position foetale, de sorte à nicher sa tête contre Aslan.

"Teddy... C'est mon père qui me l'a donné..."

Elle caresse les oreilles, les bretelles, et les cicatrices. Sa voix ne comporte pas de fêlure, elle est limpide, presque détachée, simplement plus basse, plus sage pour la confidence.

"Je n'avais pas le droit d'avoir des amis.
Y'avait bien les enfants des potes de papa. Mais y z'étaient pas intéressants. Ils faisaient des trucs débiles. Comme torturer des chats. Ou se bastonner. Papa voulait que je joues avec eux dehors. Alors j'y allais mais j'faisais autre chose. Les autres y m'aimaient pas, ben ouais, je voulais pas jouer avec eux. Y m'appelaient la mongole. Vite fait. Mais y faisaient rien d'autre. Y z'avaient peur que je raconte à papa.
Avec maman, on pouvait pas trop discuter. Juste se câliner. Un peu. Elle était dingo. Et pis elle avait du mal à parler. Papa lui cognait trop sur la gueule.
Alors tout c'qui m'restait, c'était Teddy.
On a toujours été ensemble."


...

"On ne fait qu'un."

Elle pose sa peluche en équilibre sur le ventre d'Aslan, et blottit un peu plus son visage contre son corps, en fermant les yeux.

"C'est pas vraiment pareil.
J'ai pas envie de faire qu'un avec toi.
J'ai envie d'être deux.
Mais toi tu as tes collines et moi j'ai la route.
Alors comment on fait ?
Je ne veux pas vivre dans l'angoisse de la séparation. C'est ça que je voulais t'exprimer.
Alors il faut prendre une décision.
Et toi, je sais que tu ne lâcheras pas tes collines.
Moi la route, elle est sans foi et sans espoir.
Comme la fin du monde."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aslan Öztürk
L'Superviseur
avatar

Messages : 651
Date d'inscription : 25/04/2012

MessageSujet: Re: Service compris, mais amour en supplément   Mar 11 Déc 2012 - 20:00

Aslan lève le pouce une fois l'assiette terminée, mimant l'expression de l'admirateur impressionné devant l'exploit.

Une main protectrice vient courir ensuite le long du bras de Kate, accueillant cet reprise de contact, ce chemin vers l'osmose, cet instant perdu, égaré et qu'ils viennent tout juste de retrouver.

Il écoute et chaque mot s'imprime en lui.
Il regarde le pirate d'une autre manière désormais, avec les mêmes égards que ceux que l'on offre aux vétérans d'une grande guerre. Plus qu'une peluche, c'est un totem, une pièce archéologique, un témoignage, le symbole de toute une vie qui s'offre à lui, et qui lui parle.

Il commence à mieux comprendre certaines choses, sensible à son histoire, s'interrogeant jusqu'à la nature humaine. Est-ce que l'humanité ne se forge pas finalement dans l'accident ? Ajoutant ainsi les cordes hors-normes, uniques, nécessaires, capables du meilleur comme du pire, à l'arc composite de la normalité ?

L'homme ne semble pas capable d'imaginer un monde sans elle.
Et pourtant, hier, elle était bel et bien absente de son monde, étrangère à sa réalité...


"Tu sais...
Après l'autre soir...
Celui avec Liz...
Quand j'ai gueulé comme un putois enragé à cause d'une morsure d'huître, ouais...
"

L'homme regarde alternativement les cheveux de Katee et le plafond, jouant avec l'une de ses mèches flamboyantes, la tortillant parfois en bouclette.

"Je me suis demandé pourquoi j'étais autant attaché à ce lieu.
A ces collines comme tu dis, faites de ces couleurs chaudes, volubiles...
Cette mer bleue et ces plateaux à l'infini, ce serpent d'émeraude...
"

Son regard se perd devant lui, comme s'il voyait au-delà des murs...

"Et ce calme... Ce calme, bon sang...

Quand j'ai vu cet endroit la première fois, je me suis dit que j'avais trouvé mon paradis.
L'oasis dans un désert désolé, gris.
Fade...
Je me disais que je ne retrouverai ça nul part ailleurs.
Que je me sentais bien ici, que je me sentais en paix, que j'avais - trouvé - la paix...
J'avais l'impression que ce lieu m'enseignait enfin à vivre, pour de bon, pour de vrai...
Et seulement à mon âge, oui...

Mon problème...
C'est que j'ai déjà trouvé cet ailleurs, j'ai trouvé autre chose qui nourrit ma vie.
Et cet ailleurs, cet endroit paisible et que je n'arriverai plus à quitter, c'est toi, Katee.
Je me sens bien avec toi.
Tu comprends ?
"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katie Toole
L'Aventurière
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 12/09/2012

MessageSujet: Re: Service compris, mais amour en supplément   Ven 14 Déc 2012 - 23:04

Longtemps elle reste en boule, "hibernée" par cette déclaration, sur ce lit qu'elle ne pourrait plus trop, à présent, situer sur une carte. Le moment se substitue à l'endroit. Rien, autour de l'îlot. Les ténèbres lèchent les parois mais n'envahissent jamais. C'est n'importe où. Comme un vaisseau en panne qui dérive dans l'espace.

Pourtant, elle veut s'en éjecter. Rejoindre la terre ferme, rapidement. Vrai que les ciels étoilés, paradoxalement, elle trop tête en l'air, lui nouent les entrailles. L'infini l'aplatit et l'embrouille.

...

Mais c'est surtout qu'il y a, d'un coup d'un seul, un besoin urgent. Quelque chose de terrible.
Une furieuse envie de pisser.

Alors elle se lève comme un diablotin, rembarque sa peluche, cherche du regard une éventuelle et mythique paire de bottes en crocosaurus, puis trépigne d'un pied sur l'autre au contact du sol glacé. Elle agite, grand sourire, sa mimine vers le Aslan affalé, Teddy étranglé sous l'autre aisselle.


"Alleeeez viens viens viiiens ! Viiiiiiiite !
J'dois aller faire pipi...
ET MET' DES VRAIES FRINGUES !"


On se refait pas, quoi qu'on en cause...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aslan Öztürk
L'Superviseur
avatar

Messages : 651
Date d'inscription : 25/04/2012

MessageSujet: Re: Service compris, mais amour en supplément   Sam 15 Déc 2012 - 21:46

La petite boule reste immobile, et elle ne dit rien.
Le turc, lui, l'observe dans le silence.
Une réponse qui semble lui convenir, en témoigne ce sourire en coin.

Les secondes s'écoulent, ses muscles se relâchent et si elles venaient à se transformer en minutes, il se laisserait volontiers choir là, avec elle, contre elle, comme deux chats feignants collés dans le même panier.
Il n'a pas d'autre préoccupation que le moment présent avec elle, et il se sent en confiance, en sécurité, dans sa position foetale imaginaire.

Mais hélas, le corps chaud qui lui servait de couverture, s'échappe soudainement, ça lui prend comme une envie de pisser, oui... Et une sensation de froid s'étale maintenant sur la place vide.


"Où tu vas ?"

L'homme se relève, regardant un moment derrière lui un lit semblable aux sirènes.
Il se retourne enfin vers Kate, reluquant ses vêtements.


"Comment ça de vraies fringues ?
Flûte... Elles te plaisent pas celles-là ?
"

L'homme continue à inspecter sa tenue d'un air déçu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katie Toole
L'Aventurière
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 12/09/2012

MessageSujet: Re: Service compris, mais amour en supplément   Lun 17 Déc 2012 - 18:31

Elle fronce les sourcils, et sa main s'en retourne vers sa hanche, mais, au fond, elle est ravie intérieurement, que la scénette soit bouclée là, et que ça ne s'éternise pas en mélodrame, ou en trop gros câlins. Autant reprendre du poil de la bête, alors, et faire comme si rien ne s'était joué.
S'il n'a pas compris le message, il redemandera, au pire, au risque de l'agacer à nouveau.

C'est le visage radieux qu'elle annonce alors, en machinant brièvement mais énergiquement sur le sweat, comme une pièce à conviction:


"Non, qu'moi j'mette d'vraies fringues, pas ti.
De toute façon, vous autres, gens des collines, le style, vous connaissez walou.
La preuve, vous avez même pas un d'ces chouettes gilets en peau d'mouton.
Bon, y'a pas forcément d'moutons, aussi, mais que ces bêtes là, y paraît que ça se clône vite, si on trouve aussi un savant fou...
Alors c'est même pas la peine de t'faire la r'marque banane !
...
Bon...mon pissou...et pis j'vais pas rester dans c'pieu jusqu'à c'qui neige d'la pâte à crêpe, non p'us, hein...j'veux bouger..."


Et de tourner les talons, agitant de nouveau sa mimine, doigts écartés, comme une invitation à saisir, ou un adieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aslan Öztürk
L'Superviseur
avatar

Messages : 651
Date d'inscription : 25/04/2012

MessageSujet: Re: Service compris, mais amour en supplément   Lun 17 Déc 2012 - 19:20

"Ah !"

L'homme hoche la tête, semblant satisfait qu'il ne s'agisse pas de ses vêtements. Ou pas tout à fait, enfin pas complétement, bref, voyez quoi.

"Bah y'a bien les biquettes mais bon..."

Mon dieu, elle est intenable la bête, elle bouge de partout, et c'est bien normal, elle attaque le petit-déjeuner la crevette. Lui, le tourteau, il a joué des pinces toute la journée et il est crevé. Il surferait bien sur la vague, mais il est déjà au bout de son rouleau. Tant pis, il prend le tunnel et attrape la papatte qui lui est tendue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katie Toole
L'Aventurière
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 12/09/2012

MessageSujet: Re: Service compris, mais amour en supplément   Lun 17 Déc 2012 - 23:35

Et rien de bien folichon s'en suit. Un mauvais ou bon remake de Martine.
Kathleen réintégre sa piaule vidée.
Katie va mettre ses bottes.
Katie met trois plombes à s'habiller.
Katie va faire pipi.
Katie va voir son cheval.

Ce cheval qui repartira, un jour. A jamais. Dans le tableau cliché d'un soleil couchant et d'un cactus. Ou, plutôt, à la faveur de quelques bouffées de cigarette.
Mais...



Elle reste là, à caresser sa bête, dos à Aslan. Silencieuse d'abord. Et puis, ne semblant pas accepter le moindre écart, sa voix pourtant douce vient s'éjecter derrière son épaule, et commande, sans remerciement:


"Bonsoir.
Fais de beaux rêves."


Son rêve à elle, il la regarde dans la nuit. Une nuit de fin du monde, dans le coma.
Et, lasse de leur lourde présence, les yeux humains, morts, ils prennent vie. Deviennent félins.
Bientôt, par escalade, c'est une ribambelle de chats qui surgissent. Ils s'électrisent et feulent, dans les nuages de robe d'une demoiselle aux cheveux longs. A bien y regarder, nous ne sommes pas à la verticale. C'est un cadavre frais. Ses cheveux sont clairs, et ses sourcils foncés. Il a deux trous noirs, au milieu du visage.

Alors, dès le lendemain matin, on verra de nouveau se pencher la silhouette souriante au trench coat et au fedora, afin de ramasser quelques morceaux de petits chats...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Service compris, mais amour en supplément   

Revenir en haut Aller en bas
 
Service compris, mais amour en supplément
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» depuis quand existe...
» Heure supplémentaires
» allaitement après 6 mois et besoins en fer du bébé ???
» Quand le Vin se met au service de l’Amour !
» Constipation?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre de Canaan, version Fract :: Partie Privée :: Zone urbaine :: L'Hôpital-
Sauter vers: