AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tonton Aslan, une histoire au coin du feu

Aller en bas 
AuteurMessage
Aslan Öztürk
L'Superviseur
avatar

Messages : 651
Date d'inscription : 25/04/2012

MessageSujet: Tonton Aslan, une histoire au coin du feu   Jeu 10 Jan 2013 - 0:42

Il était une fois, en des temps très reculés, même que Jésus il était pas né, un vieil homme perdu sur le sentier. Enfin il était pas si vieux, mais 40 ans pour l'époque, c'était l'âge des dinosaures...

Il avait le dos courbé sous ses paquets, sa maison l'accompagnant sur un petit chameau. Il était tout triste le vieux monsieur, il était tout triste parce que sa femme s'était fait la malle, les malles, emportant les gosses, l'argenterie et la bourse pour le loyer. Adieu veaux, sacs, moutons, adieu boutique et clef sous la porte.

Fuyant les huissiers, et la garde pour camel jacking, Pépé Iskender marchait vers de nouveaux horizons, emportant avec lui sa marchandise sauvée et les bleus des cailloux jetés par la population. Ses Zamis étaient tout tristes en apprenant la nouvelle, ils n'imaginaient pas qu'il puisse être un vilain délinquant terroriste.

Alors, battant le sable, tout Nessoufflé, Pépé Iskender trainait ses sandalettes au travers des dunes, tirant sa bestiole surchargée, dans l'espoir secret de pouvoir rembourser ses dettes, de pouvoir retrouver ses Topains et de soudoyer la milice...
Il vendrait des sacs, des bwananes en cuir, des porte-fouilles et des bracelets grigris de villes en villes. Et avec un peu de chance, il rachèterait des peaux pour faire de nouvelles pièces. Qui sait, peut-être dans 20 ans, il y rentrerait chez lui...

Requinqué par autant d'optimisme, Pépé Iskender marcha longtemps, lonnnnngtemps, très longtemps, parce que le village voisin, c'était vraiment pas la porte d'à côté et ça, ça l'faisait bien chier. Sa peau ressemblait à du bacon graisseux, sa gorge était toute sèche et ses yeux le piquaient comme s'il y avait de la harissa de dans dedans.

Les forces de Pépé Iskender commençait à s'amenuiser et s'était maintenant son chameau qui le trainait par la corde. Fort Theuresement, par un hasard tout à fait fortuit Zet inattendu, ou le pouvoir de ses grigris ancestraux on sait pas, Pépé Iskender déboucha sur une Oued, au détour d'un plateau.

S'accrochant à la corde de son chameau comme sur celle tirant un ski nautique, Pépé Iskender glissa rapidement sur le ventre jusqu'à l'eau, emporté par l'élan de sa bête, ravivé par l'écorchure de son corps au dessus des cailloux.
La tête sortant du liquide, quelle ne fût pas sa surprise Zen découvrant Zun autre homme non loin de là, criant sur sa vilaine bêbête pleine de bêtises.






--------------------------------------



(*Raisons familiales obligent, Aslan n'a pas trop de difficulté dans son imitation*)
"AH NON, AH, NON, AH NON !!! YANAMARRE HEIN !!! TU FAIS PLUS LES IMBÉCILES COMME ÇA, SINON PAPA Y VA S'Y FÂCHER ET QUAND PAPA Y S'Y FÂCHE, MÊME LA MONTAGNE IL N'Y TREMBLE, D'ACCORD ?

...
Elle me fait que des ennuis le chameau, maintenant j'ai tous ma slips pleines de sable... Tu peux me prêter un sac, étranger ? Je dors dans la village d'à côté, je ta payerai domain, c'est promis, rpeuh ! Juré, c'est recraché."


(*voix normale*)
"Des sacs ?", dit Pépé Iksender, n'en croyant pas ses oreilles,
"J'ai toute une panoplie de sacs, vous n'avez qu'à choisir. Venez ! S'il-vous-plaît."






"C'est jôli, mais c'est trop pitit, tes sacs c'est d'la merde. Sauf ta respect, évidemment... Écoute... Je r'passe domain, j'té fait confiance, j'ta laisse mes affaires et tu m'fais des grandes sacs. Si elles sont bien, j't'achète ly tout."


"Mais demain c'est impossib'..."




"Domain sinon rien... ET DES GRANDES SACS."


"Mais vous avez de quoi payez au moins ?"





"NAMEO, LI ROI ICI C'EST MOUAH ALORS UN PEU D'RISPECT, MERTE !!!"


"Pardon, je n'voulais pas... Mais je..."




"Ta touche à rien sourtout ! Sinon j'té tue. Sans ître michant, évidemment..."


--------------------------------------


Pépé Iskender était tout chamboulé. Il ne pouvait pas laisser cette oportunité passer mais le temps qui lui était imparti était bien trop court pour ses petites mains de vieux. Il se mit malgré tout au travail sans Nhésiter, s'activant autant qu'il le pouvait, travaillant le cuir au bord de l'eau, jusqu'au clair de lune. Mais Zhélas, Zhélas, ce qui devait Narriver, Narriva, et notre bon monsieur, tout grogi de fatigue, son organisme touché par la déshydratation, sa peau semblable aux lépreux, s'endormit la tête contre le ventre poilu d'un chameau. La fin d'un possible rêve pour un autre...





--------------------------------------



(*voix nasillarde caractéristique des lutins.
Bah, quoi, vous en avez rencontré vous ? Alors camembert*)
"Et voilà, regarde-moi cette feignasse de Zhomme, c'est encore Bibi qui va se taper l'sale boulot. Personne pense jamais aux lutins, tout l'monde s'en fout, on veut bien rendre service mais on est pas des esclaves, bordel ! Il aurait pu en finir encore au moins une... Raciste..."




(*voix féminine surjouée*)
"Roooooooooooh, du calme mon Luminou, l'est tout fatigué l'asticot. On dirait un
boudin apéro sur le ventre d'un hérisson... Faut bien qu'y s'repose."


"Ouais bah tu files la main quand tu veux, hein ? J'suis pas contre."





"J'reviens, j'ai oublié de promener le kien."


"Elle a toujours une bonne excuse, pas folle la guêpe..."





--------------------------------------


Au petit matin, les yeux Zembrumés de Pépé Iskander découvrirent Zavec stupéfaction, tout un champ de besaces. Ce n'était plus un champ, mais Zune colline de besaces, la colline de la Sainte Grande Besace Zet des Sacs en tous Genres. Sa peau était toute douce et ses plaies toutes soignées, il n'en croyait pas ses Zyeux. Il avait même une nouvelle djellaba toute belle en toile de parachute. Et c'est là que l'apparition Zeut lieu, pas la vierge dans les pruniers, non, non, non, juste une fée sur la tête d'un lutin maroquinier.




--------------------------------------



"Heyyyyyy, ça roule beau gôssssse ?

Lève-toi mon pépé, lève-toi sur ton déambulateur et marche, marche vers ton destin et inonde le monde de tes grandes besaces, car désormais, c'est avec nous que tu vis. Et tu vivras éternellement ! Sans trop t'faire chier, et à condition de t'trouver une alouette...

Tu auras le droit de tirer bénéfice de tes ventes, soustraits à nos 25% réglementaires, à la SEULE et UNIQUE condition...
D'en déposer chaque année autant qu'il y aura d'habitants dans ton petit village.
Sinon tu finis dans la bouffe du kien...

Alors heureux ?"

"Bah je sais pas bien..."





"Bonne chance, mon papounet."


--------------------------------------


Et elle disparutE aussi vite qu'elle apparutE, laissant Pépé Iskender à son nouveau destin, destin qui ne tarda pas à devenir grandiose...

L'étranger revint, comme il l'avait promis, achetant une importante part de son stocK, ce qui permit à Pépé de revenir dans son village et de corrompre la justice.
On dit z'aujourd'hui que Pépé Iskender vivrait toujours au coeur de la montagne, malgré ses maisons closes de par le monde et son compte en Suisse, et qu'il distribuerait, encore et toujours, des grandes besaces aux nouveaux habitants de son petit village...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Summer

avatar

Messages : 192
Date d'inscription : 23/10/2012

MessageSujet: Re: Tonton Aslan, une histoire au coin du feu   Ven 11 Jan 2013 - 12:41

Derrière le bar, Summer était à servir un verre aux présents lorsqu'Aslan commença son petit conte.
D'abord surprise, elle se figea et le fixa de son regard étrange et pénétrant. Puis lentement, un petit sourire naquit sur ses lèvres. Cela faisait si longtemps que personne ne lui avait pas raconté d'histoires. Alors autant le remercier même si cette dernière n'était pas exclusivement pour elle.
Bientôt, elle rangea sa bouteille et posa ses deux coudes sur le comptoir pour être mieux installée pendant son écoute. S'il fallait frémir, s'épouvante, rire, elle y répondait avec les étincelles qui brillaient dans ses yeux. Silencieuse comme toujours mais très bon public.
Le conte s'achève même un peu trop vite à son goût et, malgré sa petite moue déçue, elle applaudit de ses deux mains, donnant un petit avant-goût d'une Summer heureuse... juste une petite accalmie.

Regardant la salle, elle se demanda même si quelqu'un allait prendre le flambeau. Après tout, il existait tellement de légendes, de contes, d'histoires...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaure de Valois

avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 27/12/2012

MessageSujet: Re: Tonton Aslan, une histoire au coin du feu   Ven 11 Jan 2013 - 16:49

Isaure était entrée dans la taverne alors que le récit était déjà commencé. Et son étonnement en entendant Aslan ainsi discourir certifiait qu'elle n'était pas au courant de "l’évènement". Sans doute avait-elle manqué une information durant la lune...

Elle se fit donc silencieuse et discrète, salua Summer d'un petit signe de la main avant de se caler contre un mur du fond, une cigarette d'herbes sèches entre ses lèvres délicates.

Le conteur s'avait s'y prendre, jouant de nuances nombreuses, mêlant diverses émotions, captant son public avec brio. Emi aurait sans doute appréciée le spectacle... Quel dommage de ne pas l'avoir su plus tôt, elle aurait pu brancher sa radio sur la sienne pour lui transmettre l'histoire en direct... Ca l'aurait changé de Radio Vegas...

Puis le narrateur se tut, laissant à chacun le soin d'apprécier les mots entendus. Summer applaudissait derrière le bar, conquise. La danseuse aussi s'était plu à écouter le récit, mais sa curiosité la poussait à s'interroger sur la suite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aslan Öztürk
L'Superviseur
avatar

Messages : 651
Date d'inscription : 25/04/2012

MessageSujet: Re: Tonton Aslan, une histoire au coin du feu   Ven 11 Jan 2013 - 20:59

Aslan ne conta pas tout à faire son histoire comme elle le fût narrée à nos très chers téléspectateurs, mais le Turc s'était donné du mal, en bon amuseur publique, mimant jusqu'aux gestes et aux faciès des personnages. Mettant un couvre-chef, un petit accessoire, le temps de sa caricature, comme la perruque de la fée notamment, 100% paille véritable et qui se reconvertirait sûrement très bien en balais d'extérieur.

Un applaudissement retentit, c'est toujours ça de pris.
L'acteur, sauvé du vide, épargné par le bide aussi, salue alors son auditoire tel un professionnel, comme imprégné de ce dernier rôle.

L'homme se redresse enfin, souriant.


"Merci, merci... Merci bien...

Mais l'histoire n'est pas tout à fait terminée puisqu'un témoin immortel de ces temps reculés est ici ce soir, et parmi nous !

Il est juste très timide, alors je vous prie de bien vouloir l'encourager avec moi, car il ne viendra pas autrement.
Son seul salaire, c'est quand on scande son nom. Alors, s'il-vous-plaît, tous avec moi !

PÉPÉ, PÉPÉ, PÉPÉ, PÉPÉ !!!
"

Aslan regarde en direction d'une porte de service, battant la mesure des mains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Summer

avatar

Messages : 192
Date d'inscription : 23/10/2012

MessageSujet: Re: Tonton Aslan, une histoire au coin du feu   Sam 12 Jan 2013 - 9:33

Personne ne semblait vouloir prendre la suite d'Aslan dans l'art de conter et pour cause, le chef de la communauté n'en avait pas fini avec ses surprises.
Etonnée, Summer leva ses sourcils et ne put s'empêcher de regarder la fameuse porte. Pépé était là? Derrière cette porte? Pas possible?!
Secouant légèrement ses longues mèches brunes, elle se rendit à l'évidence: la magie de ce monde avait disparu depuis bien longtemps.
Son petit sourire amusé toujours accroché à ses lèvres, elle retourna à ses boissons et se dirigea vers Isaure, un verre à la main et une petite assiette dans l'autre.
Posant le tout devant la belle Dame, elle signa quelques mots qu'elle connaissait déjà.

Bonjour. Ca va?

Puis lui désigna cigarette et petite assiette. Hors de question qu'elle mette ses mégots partout sur le sol. C'était déjà bien assez de travail pour garder l'endroit propre et confortable.
Le verre contenait un liquide chaud presque doré qui sentait la pomme et la cannelle. Fait étrange dans cette communauté qui ne cultivait pas les pommes. D'où avait-elle dénicher ce truc là? Recette gitane? Sans aucun doute!
D'ailleurs, Aslan y avait droit aussi... Petit remerciement pour ce bon moment passé..
Dés son service auprès de la jeune femme effectué, elle s'approcha du Turc et lui glissa le verre chaud dans la main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anton Farzeen

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 21/01/2010

MessageSujet: Re: Tonton Aslan, une histoire au coin du feu   Sam 12 Jan 2013 - 11:25

Derriere une porte.

Soupire. Comment le taciturne comptable avait pu se retrouvé embrigadé dans une folie aussi soudaine qu'inexpliquée. Peut-etre l'emotion ? Pas vraiment, ses cernes tendent à prouver qu'il ne respire pas le bonheur absolu. L'euphorie éphemere d'une festivité ? Pas exactement, non.
L'enthousiasme du Turc auquel on resiste difficilement. Et de rendre les armes à l'evidence. Il va être de corvée. Alors soyons pro.


Il franchit la porte. Avec un chameau, encore moins heureux d'etre là. La demarche est lente, mesurée et une chose est sure: si les signes caracteristiques du personnage sont toujours là. Guindé, fatigué, mesuré. Mais aussi, et c'est là le drame, un réel effort de mise en scene: sa tenue blanche, des grandes occasions, a été agrementées de decorations lui donnant un air d'un autre temps, presque anachronique. Le temps ou hurler Wallah Akbar pouvait faire peur aux enfants dans les histoires pour dormir.
Une robe blanche sur un pantalon blanc, et sur un T-Shirt blanc. Un keffieh blanc, avec des cordages virant à l'or. De loin. Surtout de la paille vernie, en fait.
Sur le chameau, sur la pauvre bête loin de son troupeau, toute une serie de sacs à mains en cuir de ... bonne question, allez savoir. De sacs à dos.

Et là, le drame. Il se met à parler. Il n'a jamais fait de theatre, mais la pièce commence...


Ah quand même. J'ai failli me perdre, j'vous jure ! En descendant d'ma montagne, pas moyen de trouver la moindre pancarte. Pas simple, pas simple la vie de pelerin.
Mais je suis là, les amis. Aussi vrai que Pépé a du poil au menton. Et il a pleeein de cadeau pour tout le monde. Que Vuiton à coté, c'est Emmaüs.

Approchez, venez faire votre choix, il y en aura pour tout le monde ! De jolis sacs, plein de sacs. Et ils sont gratuits ! Que du bel ouvrage, certifié et tout !


Et de montrer la belle camelote du camelot sur le camélidé. Avant de mourir de honte, mais de quasi rien en montrer.

____________________
Le cordonnier, toujours le plus mal chaussé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://iskenderia.discutforum.com
Summer

avatar

Messages : 192
Date d'inscription : 23/10/2012

MessageSujet: Re: Tonton Aslan, une histoire au coin du feu   Sam 12 Jan 2013 - 19:31

Lorsque la porte s'ouvrit, Summer eut un sursaut. Elle s'attendait à tout sauf à cela. Pendant un bref instant, elle attrapa le bras d'Aslan pour le serrer. Pépé était là, parmi eux. La magie était-elle de retour?
Scrutant le personnage, elle se rendit qu'elle connaissait ce visage sous le costume d'apparat... Anton!
De déception, elle lâcha le turc et fronça les sourcil. Depuis quand on emmenait un chameau dans l'auberge? Sa place était au corral et pas là où mangeait les Hommes!
Surprise! Le camélidé eut l'audace de lâcher un tas de crottins derrière lui, en plein sur le plancher qu'elle avait lustré et nettoyé.
De ses petits pieds nus, elle se dirigea vers le bar, le dos droit comme un i. A croire qu'elle avait mangé un balais ce midi même...
Balai et pelle à la main, elle se planta devant Aslan et le regarda d'un air sévère tout en lui fourrer les ustensiles de ménage dans les bras. Vu la tête d'Anton, il était clair que ce n'était pas lui l'investigateur de cette farce.
Mains sur les hanches et pied nu battant la mesure, elle attendait d'un air menaçant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aslan Öztürk
L'Superviseur
avatar

Messages : 651
Date d'inscription : 25/04/2012

MessageSujet: Re: Tonton Aslan, une histoire au coin du feu   Sam 12 Jan 2013 - 22:21

Le Turc, lui, était ravi. Et ce n'était pas un balai qui le ferait changer d'avis.
Lui qui jouait à l'Auguste, il n'avait pas voulu lui mettre de tarte à la crème dans la figure au clown blanc, non. Juste lui enfiler un nez rouge à lui aussi. Le partage, c'est parfois quelque chose de moins palpable, de moins comptable et c'est aussi excessivement important.

Aslan ne regarde pas le balai immédiatement, bien qu'il apparaisse déjà dans son champ de vision. Il ne s'agit point d'effronterie, juste d'un enfant ne voulant pas gâcher un moment de son spectacle. Et puis lui aussi il en voulait un après tout... Il lève même le pouce en croisant le regard d'Anton, la mine réjouie, d'une moue caricaturale, on dirait un père encourageant son fils au spectacle de fin d'année, ou alors un pote, volontairement un peu lourd, pour faire sourire son ami alors enlacé sur la piste de danse.

Il se tourne enfin d'un seul bloc vers Summer, dans un pivot plutôt martial, les sourcils froncés, le regard du duelliste effronté au milieu du visage. Seul un petit rictus en coin trahit le sérieux de sa posture. Il attrape le balais avec autorité et le plante dans le sol, les jambes légèrement écartées, jouant l'hoplite posant fièrement pour le sculpteur avec sa lance.


"J'y vais, milady..."

Il tourne le regard vers son point de chute soudainement, le menton relevé de l'effarouché, puis d'un mouvement de main, rabat sa lance pour entamer une drôle de marche qui s'arrête presque aussitôt après avoir commencé. Il fait quelques pas en reculant, plantant sa lance de nouveau, et agitant l'index.

"Mais le chameau, c'est pas moi..."

Clin d'oeil, même détournement de tête, menton et départ en fanfare. Une, deux, une, deux, une, deux...

"Allez, viens Kerry, papa il va te donner ton cadeau à toi aussi. C'est qui qui va avoir son morceau d'sés-sel, hein, c'est qui ? Ouuuuuuuuuuh."

"Mwwwwooooooooooooooo"

"Exactement, t'as tout compris..."

Aslan pose son balais et sa pelle contre le comptoir, retourne un seau sur le crottin encore fumant de l'animal et le guide jusqu'au dehors. Il reviendra quelques minutes plus tard, pour nettoyer un peu plus consciencieusement, à l'eau chaude et au savon. Mieux vaut être plus prudent que d'habitude en ce monde...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaure de Valois

avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 27/12/2012

MessageSujet: Re: Tonton Aslan, une histoire au coin du feu   Sam 12 Jan 2013 - 22:40

Isaure remercia la bergère-barmaid, signant dans le geste appris, un sourire accompagnant le tout. Elle finit par s'installer à une petite table déserte, attendant la suite. Et quelle suite ! Elle étouffa un rire en voyant Anton débarqué ainsi costumé, et un autre quand elle commença sa tirade. Tout en l'homme criait qu'il n'était guère à l'aise, et la danseuse se souvint de son stress lors de sa première représentation. Le pauvre, pourvu que tout se passa bien...

Tout se passa bien jusqu'à l'épisode du chameau, qui se sentait visiblement peu concerné par l'histoire. Summer en tout cas ne semblait guère apprécier cette partie là de la pièce, et son autorité face à Aslan ne manqua pas de faire sourire à nouveau Isaure.

Encore ! Encore ! Il fallait une suite à tout cela !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Summer

avatar

Messages : 192
Date d'inscription : 23/10/2012

MessageSujet: Re: Tonton Aslan, une histoire au coin du feu   Dim 13 Jan 2013 - 11:16

Le manège d'Aslan troubla Summer. Etait-elle allée trop loin? Après tout, il était loin d'être son homme à elle et elle n'avait pas le droit de le faire marcher à la baguette. De plus, c'était lui le chef de la communauté.
Cherchant un peu d'aide auprès de la seule femme présente à ce petit manège, elle aperçut le sourire d'Isaure. Non, elle avait bien fait! Après tout, c'était maintenant sa maison, sa roulotte sans roue et elle était maitre à bord.
Voyant le turc s'occuper de l'animal, elle se souvint enfin de ce qu'il transportait et accourut pour prendre son cadeau. Ah les femmes et leur sac à main!

La voilà qui fouillait maintenant les différentes besaces accrocher et les gratifia de toutes une série de petites moues différentes jusqu'à trouver un sac un peu plus rouge que les autres. Bizarre qu'elle n'en ait pas choisi un noir vu sa tenue de tous les jours...
Lanière en travers des seins, elle se dirigea à présent vers un Anton tout coincé dans son rôle et le gratifia d'un vrai baiser........ sur la joue! Un bien beau merci. Passant son bras sous le sien, elle le guida vers la table d'Isaure pour l'installer avant de repartir vers le bar dans un envol de jupons noirs.
A peine une minute plus tard, elle revint et lui déposa sa boisson préférée. A croire qu'elle connaissait les habitudes du médecin par coeur.

Il était temps maintenant de s'occuper du turc qui revenait pour frotter le plancher au savon. Son air sévère était de retour. Mode inspecteur des travaux finis: on.
D'un doigt, elle lui désignait les tâches oubliées. Tout devait être nickel et elle ne retrouva que son sourire que lorsque le plancher brilla d’humidité. Le laissant serpillière et balai en main, elle lui sauta au cou, plaquant aussi bien son corps contre le sien qu'un baiser sur la joue. Petit moment rare de chaleur et de joie qu'elle partageait avec lui. Petit moment fantôme car déjà, elle était loin, reprenant sa place derrière le comptoir, se plongeant dans son travail de tous les jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aslan Öztürk
L'Superviseur
avatar

Messages : 651
Date d'inscription : 25/04/2012

MessageSujet: Re: Tonton Aslan, une histoire au coin du feu   Lun 14 Jan 2013 - 22:50

Le Turc frotte le sol, il sifflote, souriant, répétant à ceux qui veulent bien l'entendre :

"Personne en parle des Lutins, tout l'monde s'en fout, j'vous l'avais dit... Monde de merde..."

Il regarde enfin son oeuvre, l'odeur savonneuse comme bonne foi d'un travail impeccable, manquant de basculer dans l'accroche de la petite gitane en riant. L'homme reste tout de même surpris et mal à l'aise. Méditerranéen comme elle, mais oriental aussi, la culture vous collant parfois, il ne réagit pas dans l'immédiateté de la chose, ne sachant pas quoi faire, il se laisse faire. Puis finalement, il laisse sa main reposer sur le dos de la jeune femme. Ce n'est rien, une nouvelle culture à réapprendre, la culture de la rive occidentale, certes, mais celle de la rive du silence surtout. Une façon plus spontanée et plus saine de s'exprimer sûrement.

"Oh, c'est rien, nous on offre que la soirée et les déguisements, tu sais. C'est le cadeau de tous...
Mais dis-moi...

C'est quoi...."

La gitane est déjà repartie derrière son comptoir de Bohême. Une vraie fourmi celle-là...

"... ce truc avec de la pomme dedans..."

Le Turc regarde donc son verre posé sur le coin d'une table, soupirant. Il lui demandera la prochaine fois. En tout cas, c'est drôlement bon et le contenant ne tarde pas à se vider promptement.
Aslan regarde maintenant dans toute la pièce, agitant sa tête comme une mère suricate cherchant son petit, ou plus exactement comme un Lutin cherchant sa Fée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anton Farzeen

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 21/01/2010

MessageSujet: Re: Tonton Aslan, une histoire au coin du feu   Dim 20 Jan 2013 - 14:20

Une barre en plomb sur le sourcil. On avait repeté et ce cadeau à l'assemblée n'etait definitivement pas prévu. Heureusement que les sacs avaient été evacués de cet ane à deux bosses, avant de l'evacuer. Mais voilà, son role continue encore et encore. Alors il faut faire bonne figure, question complete.
Chouette, un thé au jasmin. De quoi reflechir à la suite en prenant biiiien son temps de boire. Vous avez, le genre ou l'on laisse un mince filet couler dans le gosier, apres avoir soufflé dessus pour le refroidir.


Et bien, et bien... Il n'y a que mademoiselle qui veut d'mes sacs ? Vous là ! Il pointe Isaure. Il lui fait signe de le rejoindre. Un beau sac à main en cuir de chevre synthetique -la chevre, pas le cuir- pour aller avec une nouvelle parure ! Oui, non ? C'est gratuit. On a même du maquillage fait maison pour les premiers clients !

Ca sonne toujours aussi faux, mais bon. Il était déja debout, à arranger la foule, le marchand de tapis, de sacs à mains. Mais à qui regarde bien le contenu, il a raison. Flacons scellés avec pinceaux, glaise reconditionnées pour les lèvres, et j'vous passe le pot de creme hydratante. Bon, ça tiens dans une besace mais c'est un sac à main, quoi. C'est un sac à main, clé en main.
Quant aux sacs des hommes, et bien... c'est une excellente question.

____________________
Le cordonnier, toujours le plus mal chaussé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://iskenderia.discutforum.com
Katie Toole
L'Aventurière
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 12/09/2012

MessageSujet: Re: Tonton Aslan, une histoire au coin du feu   Dim 20 Jan 2013 - 18:55

La Fée n'est pas là. Et oui, même pour les Lutins, c'est parfois dur de les rencontrer, ces petites créatures féminines ailées.

Si Katie avait rendez-vous, ou pas, elle occupera son temps pourtant tout à fait autrement, loin des hommes et de leurs conversations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaure de Valois

avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 27/12/2012

MessageSujet: Re: Tonton Aslan, une histoire au coin du feu   Dim 20 Jan 2013 - 21:21

Ainsi désignée, Isaure ne put que se lever pour aller jeter un oeil sur les sacs. Le maquillage ne l'intéressait pas, puisqu'elle fabriquait le sien elle-même, mais les besaces n'étaient pas mal. Elle choisit la plus grande et la plus solide, attachant peu d'importance à son aspect, en remplacement de celle qui traînait depuis des années son petit arsenal cosméto-herbo-médical.

"Voilà pour moi, monsieur le marchand, merci à vous !"

Sourire ravi, la danseuse virevolta pour retourner à sa place, pour siroter sa tisane en observant le manège des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tonton Aslan, une histoire au coin du feu   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tonton Aslan, une histoire au coin du feu
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire de la prison Bonne Nouvelle de Rouen
» Histoire des noms de nos navires
» L'histoire de petit Louis
» histoire de paysan normand
» je vous présente mon histoire avec ma fille Inès

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre de Canaan, version Fract :: Partie Privée :: Zone urbaine :: La Taverne-
Sauter vers: