AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mer Méditerranéenne

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Summer

avatar

Messages : 192
Date d'inscription : 23/10/2012

MessageSujet: Mer Méditerranéenne   Jeu 16 Mai 2013 - 13:14

Le soleil est haut dans le ciel et fait briller l'écume de la mer telle une multitude de lucioles en pleine nuit d'été.
Embruns, sable chaud tout se mêle en ce jour de ramassage de nourriture.
Le nez en l'air, savourant les parfums salins, la gitane se tient dans les vagues de l'océan, ses jupons à moitié coincés dans le châle serré qui lui ceint les hanches et la taille. Pour ne pas être gênée, elle a même noué sa longue chevelure en un chignon bas qu'elle a orné d'une de ses fleurs que l'on trouve sur les plateaux arides.

Essuyant son front du dos de la main, elle sourit au vent marin avant de replonger les mains dans l'eau pour en prélever les coquillages qu'elle balance les uns après les autres dans un seau à demi-plein.
Ayant vidé son coin de rocher, elle attrape son conteneur pour s'éloigner un peu plus. Marcher dans l'eau lui fait du bien, fortifie les muscles de ses cuisses et le soleil commence déjà à imprimer sa couleur ambrée sur sa peau. Faisant de grands pas, elle s'amuse à s'éclabousser et elle sourit à la terre entière, au vent, aux oiseaux paresseux. Soudain son jeu devient plus complexe, devenant pirouettes, pas chassés, arabesques de bras.

Et bientôt, le seau est abandonné pour laisser place au début d'un petit flamenco andalous. Les pieds trépignent, les bras s'arquent élégamment, les doigts claquent de temps en temps pour donner un faux rythme. Les genoux se relèvent faisant valser le reste de ses jupons multicolore.
Au fur et à mesure, son sourire s'agrandit, devient vivant, retrouve toute la chaleur de son pays natal. Elle semble bien, heureuse... avant de s’effondrer dans les vagues. Ses jambes n'ont pas encore retrouvé toute leur endurance ni toute leur agilité.

Haletante, elle grimace un peu mais semble sereine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kosan

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 01/05/2013

MessageSujet: Re: Mer Méditerranéenne   Jeu 16 Mai 2013 - 16:35

La routine commence à s'installer tranquillement, le Serbe a passé la plus grande partie de sa journée enfermé dans l'atelier, travaillant le bois pour le transformer en quelque chose de plus utile. Il est content de montrer enfin de quoi il est capable, de faire quelque chose avec ses mains, même si le résultat n'est peut être pas à la hauteur de ses espérances.
En début d'après midi il regarde avec une certaine fierté le fruit de son labeur et décide de s'arrêter là pour aujourd'hui, en jetant un rapide coup d'oeil vers le ciel il estime qu'il a assez de temps pour faire une balade prévu depuis le premier jour et prend le chemin qui le fera descendre du plateau.
Sur le chemin il prend le temps d'observer ces paysages si différents de ce qu'il a connu ces derniers temps, les paysages montagneux et verdoyant de red vault, les falaises à pic et ternes de l'outpost, ici tout est sec et vivant à la fois, et déjà, il entend un bruit de fond presque relaxant, celui des vagues, ainsi que l'odeur des vents marins qui viennent lui chatouiller les narines.

Un dernier effort, une dernière dune où ses lourdes chaussures s'enfoncent dans le sable fin, à chaque pas il a l'impression de reculer et puis finalement il arrive au sommet et reste le souffle coupé en voyant l’immensité qui lui fait face, un océan, c'est le mot, à perte de vue. C'est la première fois qu'il voit l'horizon remplis d'eau, une mer non pas de sable mais d'eau et de vague ... quelle révélation !

Il s'installe dans la pente, le visage balayé par les alizés, les mains enfoncées dans le sable pour faire rouler les fins grains sur sa peau, au final tout est comme l'intérieur des terres si on enlève l'eau, mais il y a quelque chose qu'il juge différent, en faisant passé sa langue sur le coin de ses lèvres il se trouve salé ... sans trop savoir pourquoi.
Il pourrait rester là un bon moment à flâner, à lézardé au soleil, mais un point noir à quelque dizaine de mètre attire son regard, là dans les rochers, il voit une silhouette penchée au dessus de l'eau, il reconnait sans problème la peau blanche et ces cheveux couleurs encre entrain de sonder le fond de l'eau.
Curieux, il l'observe, se demandant ce qu'elle peut trouver d’intéressant mais déjà elle bouge, quitte les rochers pour ... il n'en est pas sûr à cette distance ... marcher sur l'eau??
Dans des gerbes d'eau il la voit tournoyer, onduler dans un ballet qui lui fait totalement oublier le spectacle offert par dame nature, il a trouvé beaucoup plus beau, plus enchanteur, une danse nerveuse, souligné par les jupons colorés qui virevoltent, laissant un sourire rêveur au spectateur.

Jusqu'à ce que ces couleurs disparaissent dans l'eau et ne mettent fin au charme envoutant.
Il ne semble pas y avoir beaucoup de fond mais c'est suffisant pour inquiéter le Serbe qui commence à connaitre la jeune femme, il sait qu'elle est capable de s'effondrer sans raison apparente alors il dévale la dune pour se dépêcher, s'assurer qu'elle n'est pas entrain de se noyer dans 20 centimètres d'eau.
Une fois au bord de l'eau il l'observe, toujours inquiet, à cette distance il a voit bien, elle n'a pas l'air en difficulté ce serait même l'inverse, mais comment savoir avec elle?
Alors il porte ses mains en porte voix et se met à crier pour capter son attention.


SUMMER ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Summer

avatar

Messages : 192
Date d'inscription : 23/10/2012

MessageSujet: Re: Mer Méditerranéenne   Jeu 16 Mai 2013 - 16:58

Entendant son prénom, la manouche se redresse un peu, restant assise au milieu de l'eau, auréolée par les couleurs cachées de ses jupons. Une main parasol vient l'aider à visualiser qui l'appelle avec un tel enthousiasme et son sourire reste gravé sur ses lèvres en voyant l'homme enveloppé de tout son attirail kaki. De grosses chaussures sur une plage?! Un pantalon?! Ses épaules bougent dans un rire silencieux.
Finalement, elle se lève, dégoulinante d'eau et s'approche de lui, après lui avoir fait un signe de la main en guise de bonjour.

Essoufflée par son amusement précédent, elle a un peu de mal à arriver jusqu'à lui et pourtant, son sourire lumineux ne la quitte pas alors que le bleu de ses yeux se fixe sur lui comme au premier jour. Pas d'aide demandée cette fois-ci. Il faut qu'elle arrive à se débrouiller toute seule, même avec ses jupons collants contre ses jambes. Au passage, elle récupère son seau qui vogue avec peine au grès des vagues. Un peu plus et tout était de retour dans l'eau salée.
Enfin, elle se trouve face à lui, chaleureuse, les iris pétillantes et trempée comme une Vénus sortant de l'écume blanche. Un petit ballet de signes de doigts commencent allégrement devant lui mais cette fois-ci, c'est bien plus complexe que les mîmes de la première fois. Elle a sans doute oublié qu'il ne connaissait pas la langue des signes. Tout de suite après sa petite tirade, elle s'accroupit et se met à ourler son pantalon jusqu'à mi-mollet.

Satisfaite, elle glisse ses petits doigts entre les siens pour le faire assoir et entreprend bien vite de lui retirer chaussures et chaussettes. Toujours aussi souriante et rayonnante de bonheur, elle s'installe à côté de lui et lui montre du bout du doigt la manière qu'elle a d'enfoncer ses propres doigts de pieds dans le sable, l'encourageant à faire de même. Après tout, il ne devait pas connaitre les joies de la plage, la sensation du sable coulant entre les phalanges, sa chaleur réconfortante mêlée à la fraîcheur de l'eau saline.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kosan

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 01/05/2013

MessageSujet: Re: Mer Méditerranéenne   Jeu 16 Mai 2013 - 19:52

La voir sortir de l'eau, grand sourire et vêtements au plus près, est un spectacle presque aussi surréaliste que sa danse d'il y a quelques minutes. Son visage inquiet laisse place maintenant à un air un peu plus ahuri, béât et apaisé de la voir progresser toute seul dans les vaguelettes, et puis elle a surement emprunté le même chemin montagneux que lui pour arriver jusqu'ici, il jurerai aussi qu'elle est moins pâle que lors de leur première rencontre.

Les deux se dévisagent, lui se demande ce que le médecin penserait de la voir ainsi, complétement trempée et en plein vent, mais il sent chez elle un côté libre et indomptable qui n'est pas sans lui rappeler quelqu'un.
S'ensuit des mouvements rapides qui le tire de ses pensées, il essaye de suivre, d’interpréter, mais il ne comprends absolument rien, pourtant il continue à sourire, trouvant que la jeune femme s’intègre parfaitement bien au cadre qui les entoure, avec son sourire et ses gestes d'une fraicheur qu'il pensait ne plus revoir avant longtemps.

Pourtant il sursaute quand elle commence à plier son pantalon, son interrogation se dissipe quand elle l'invite à s'asseoir, sentant sa main humide, recouverte de quelque grains de sable glisser entre ses doigts.
Cependant il affiche une mine quelque peu ronchonne quand elle continue en lui enlevant chaussures et chaussette, il a la désagréable sensation de se faire materner ... par quelqu'un de plus jeune et visiblement malade c'est un peu vexant.
Heureusement son visage s'éclaircit de nouveau et rapidement quand il recroise la mine étincelante et souriante qui lui montre comment jouer des pieds dans un tel lieux et il ne tarde pas à l'imiter.
La sensation n'a rien à voir avec le sable lourd et collant qui ressemble plus à un vaste champs de poussière, ici la sensation brulante laisse vite place à une douce fraicheur au fur et à mesure que ses pieds s'enfoncent, mettant un terme à toute ombre qui resterait sur son visage, pour la première fois depuis ces dernières lunes il se sent tranquille et les mots d'Aslan lui reviennent en tête.

Imperturbable, il s'amuse à soulever le sable en faisant remonter ses pieds ensevelis et ce, pendant plusieurs minutes, puis il fixe la manouche d'un regard curieux, se souvenant des mots d'une femme aux cheveux bleus quand il avait travaillé avec une autre muette.


Dis moi Summer, tu n'as jamais ... parlé?

Sans se soucier si il pouvait paraitre insultant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Summer

avatar

Messages : 192
Date d'inscription : 23/10/2012

MessageSujet: Re: Mer Méditerranéenne   Jeu 16 Mai 2013 - 20:21

La tête maintenant appuyée sur ses genoux repliés, elle regard les doigts de pieds joueurs, un sourire presque tendre sur ses lèvres. Elle lui fera grâce du coup d'oeil du "je te l'avais bien dit". Elle est certes gitane mais pas chienne.

La question est finalement posée, sans enrobage et nulle ombre vient sur son visage. Il n'y a aucun mal à la poser, même si l'espace d'un instant elle se doute qu'il aurait préféré l'entendre discuter à bâtons rompus.
Néanmoins, elle a l'habitude de ce genre de réaction et contrairement aux autres, il la voit et d'une certaine manière, il l'écoute. Chose assez rare pour être relevée.

Alors, elle fronce ses sourcils, réfléchissant à la problématique posée. Avait-elle souvenir d'avoir parlé un jour? Etait-ce déjà arrivé? Aussi loin qu'elle pouvait fouiller sa mémoire, elle avait toujours été avec un interprète. Dans sa famille, c'était sa soeur aînée qui tenait ce rôle, même devant les clients. Non décidément, cela ne lui revenait pas... et puis franchement à quoi bon? Depuis le temps, elle s'était faite une raison.
Avec un petit sourire triste, elle fit un non de la tête et haussa ses épaules fragiles. Fatalité quand tu nous tiens!

Histoire de faire passer le petit malaise qu'elle sent poindre, elle attrapa son seau en le tirant par son anse et en sortit un coquillage brillant. D'un geste né de l'habitude, elle sortit un petit couteau de son châle à longues franges et serré autour de sa taille pour ouvrir le crustacé. La nacre dévoilée, elle lui présenta le met avec un sourire et en décortiqua un autre pour elle, jetant le couvercle d'un mouvement de bras vers les oiseaux marins.
Si le Serbe prend une mine déconfite face à l'étrangeté du plat, elle posera ses doigts frais sur la chaleur de son bras et gobera le sien avec délice pour lui montrer qu'il ne risquait rien, tout au plus un goût iodé sur la langue. Osera-t-il? En tout cas, le bleu est aussi pétillant que son sourire.

En dessert, il aura même droit à un début de conversation gestuelle simplifiée.
Doigt vers lui. Deux doigts qui marchent. Roulement de mains façon moulin, le tout avec un air interrogateur sur le visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kosan

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 01/05/2013

MessageSujet: Re: Mer Méditerranéenne   Jeu 16 Mai 2013 - 21:16

Il a regarde réfléchir, se rendant compte de son manque de tact, sa maladresse même si de toute façon il ne s'est jamais senti très doué pour ce genre de conversation, d'ailleurs comment est ce qu'il pourrait tenir une discussion normale avec elle? Aborder des sujets sensibles alors qu'il ne comprend qu'un doigt sur trois en guise de mots.
Sans savoir comment, il s'attendait à cette réponse, pour lui il n'y a aucune explication pour perdre la voix comme ça du jour au lendemain, drôle de handicap quand même, un peu comme ses difficultés pour lire et écrire, naïvement il se demande si elle n'a jamais essayé d'apprendre à parler, avant de se rendre compte à quelle point sa réflexion est idiote.
Peut-être quelle lit dans ses pensées car il interprète les gestes qui suivent comme un changement de conversation, plus culinaire maintenant puisqu'elle lui tend une drôle de chose. Les légendes sont donc vrais, la mer est nourricière et elle l'est toujours, nouvelle révélation ! Pourtant il a beau regarder le contenu du coquillage, il n'arrive pas à distinguer ce qui est comestible et ce qui ne l'est pas, c'est un animal? une plante? où sont les viscères? les muscles? Heureusement elle lui montre, encore une fois, comment faire.

Alors il se lance, gobant le tout dans un bruit similaire de petit vieillard aspirant sa soupe, ce qui est sûr c'est qu'il n'a jamais rien mangé de pareil, aussi bien en gout mais surtout en fraicheur, et c'est surement ça qui le surprend le plus, lui qui s'est habitué à la viande séché jusqu’à outrance.

Avec un sourire il la remercie, adoptant lui aussi un langage silencieux.
Quand elle lui propose de se mettre en route, il se lève en guise de "oui", ramasse ses chaussures qu'il tient dans une main et il l'aide à se relever tout en lui prenant le bras pour lui demander.


Summer ! Ta façon de parler , je sais que je ne resterai surement pas longtemps mais ... est ce que tu m'apprendrais ? Enfin si tu as le temps bien sûr ... et puis juste quelques mots, la base quoi ... je ne suis pas sûr d'être très bon élève !

Il rigole mais après tout c'était exactement la raison pour laquelle il avait décidé de voyager, voir le monde et non plus des proches mourir, apprendre de nouvelle chose, rencontrer des survivants, vivre pleinement en quelque sorte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Summer

avatar

Messages : 192
Date d'inscription : 23/10/2012

MessageSujet: Re: Mer Méditerranéenne   Ven 17 Mai 2013 - 6:57

Surprise, elle le regarde se lever, se demandant ce qu'il veut faire maintenant. A peine quelques secondes pour comprendre qu'il n'a rien entravé à ses petits mimes.
Docilement, elle accepte son aide sans réellement s'attendre à ce qu'il lui prenne le bras pour lui demander un apprentissage. Les yeux s'écarquillent puis s'illuminent avant de s'assombrir un peu. La joie de savoir qu'il veut la comprendre, communiquer réellement avec elle est terni par la mention de son prochain départ. Bientôt, elle ne verra plus sa tignasse blonde. Elle ne pourra plus lui apprendre les choses futiles de son enfance andalouse.

Heureusement, son rire lui ramène son sourire et elle en profite pour le détailler une fois de plus, coinçant derrière sa propre oreille, une mèche que le vent à arracher à son chignon. Décidément, elle aimait le voir rire. C'était un peu comme un baume sur ses vieilles blessures, une coquille dans laquelle elle pouvait s'envelopper pour se protéger des idées morbides, pour retrouver sa joie de vivre, ses petits plaisirs de la vie. Sans le savoir, il lui faisait du bien.

Alors dans un lent signe de tête, elle accepte de lui enseigner son langage muet, loin de se douter qu'il pourrait s'en servir avec une autre muette. Pour elle, elle est unique à ses yeux, bien loin de se douter des inombrables voyages qu'il a déjà fait dans sa vie. Après tout, c'est un gadjé et les gadjis sont sédentaires.De plus, il n'est que la quatrième personne de sa vie a avoir envie de la comprendre entièrement. Se rendait-il compte à quel point il deviendrait alors important pour elle? Peut-être pas mais pour l'instant, elle n'en a cure. Elle profite de l'instant présent.

Malicieusement, elle reprend ses gestes: toi. argent. moi. toi. parler. toi. Sans attendre de réponse, elle passe son bras sous le sien et l'entraine le long de la plage, marchant les pieds dans les vagues, s'éloignant encore un peu plus de la ctié perchée.

Son sac rouge et son seau sont abandonnés près du couteau planté dans le sable chaud. Après tout, ils repasseront par là pour rentrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kosan

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 01/05/2013

MessageSujet: Re: Mer Méditerranéenne   Ven 17 Mai 2013 - 11:56

Attentif, il observe sans sourciller les mouvements de mains, essayant de ne rien rater, d'assimiler chaque mouvement mais le moins que l'on puisse dire, c'est que les futurs leçons s'annoncent difficiles ... Heureusement elle emploie des gestes qu'il connait, plutôt courant même en dehors de cette citée, celle d'une transaction muette mais qu'il finit par comprendre au prix d'une intense concentration ...

Les pieds dans l'eau il n'a même pas remarqué qu'ils s'éloignent de la ville, ne sachant si il y a d'autre chemins pour remonter.
Il ne négocie pas, ça n'a pas l'air d'être dans les moeurs par ici, et puis sur quel point?
Cependant il parait un jeu gêné, parler ... ça peut être de tout et rien, surtout quand il s'agit de lui. Et puis c'est un exercice qu'il n'aime pas particulièrement, impliquant forcément quelques confidences.
Le regard vers l'océan il se demande si il est possible de voir ce qui se cache tout au bout, si quelqu'un y est déjà allez, peut-être même qu'il en est revenu.


C'est drôle, avant d'être ici j'étais aussi dans une "ville" installée en pleine montagne, Red vault, une ville dirigé par Jess un compatriote, on l’appelait le Serbe d'ailleurs, surement parce que les gens s'imaginaient qu'il était le dernier représentant de notre nation !
L'endroit était bien différent, un cimetière d'avions ! entourés de forêts ! A l'époque il y avait surtout deux groupes, l'Ordre, des gens que j'avais déjà croisé avant, d'ailleurs le fait qu'ils soient là fut l'une des principales raisons pour lesquelles je suis resté aussi longtemps à Red puis au bunker ... un complexe perchée beaucoup plus haut, quand il a fallut se mettre à l’abri, bref je pensais que toute les villes se ressemblaient ! Un peu comme New vegas et la Station, la ville où je suis resté un long moment avec la seule que j'ai considéré comme mon chef, Aslaug, une fille aux cheveux blonds ! Le seul truc qui illuminait notre ville souterraine !


Nouvel éclat de rire en repensant à la jeune femme, pourtant il n'en dit pas plus, se contentant d'énumérer les divers endroits où il a mis les pieds.

Oh biensûr notre ville était bien différente de new vegas ! beaucoup moins grande et prospère, moins organisé aussi ! Pourtant la seule fois où je suis allé à New Vegas il y avait quelque chose de commun ... l'odeur ... je sais pas si tu es déjà allez sous terre mais il y a un truc indéniable, c'est que ça pue ! Une odeur perpétuelle d'eau stagnante, d'humidité et de moisissure ! Alors entre ça et le fait d'être complétement déréglé, de ne plus savoir quand l'on doit dormir ou manger, je te garantis que plus jamais je ne vivrai sous terre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Summer

avatar

Messages : 192
Date d'inscription : 23/10/2012

MessageSujet: Re: Mer Méditerranéenne   Ven 17 Mai 2013 - 12:19

Accrochée à son bras, elle boit ses paroles comme du petit lait, le bleu de ses yeux toujours fixés sur lui. S'il était attentif aux moindres de ses gestes, elle semble l'être toute autant avec ses mots. Ravie qu'il se livre un peu, qu'il lui raconte un morceau de sa vie, elle lui sourit encore et encore, ne faisant absolument pas attention aux vagues qui la pousse parfois contre lui.

A la mention de Vegas, son regard se voile. Cette ville n'est que mauvais souvenirs et seule une personne a grâce à ses yeux: le médecin chauve, l'ancien nomade. Le reste n'était que puanteur, obscurité et perversion. Aux souvenirs de la soirée dépravée du Temple, ses joues s'enflamment. Il n'y avait eu que femmes à moitié nues, hommes dépravés et luxurieux. Satanés gadjis! Faire cela dans un temple! S'en même parler du nommé Christopher qui voulait la déshabiller et lui tripoter les seins sous prétexte qu'elle avait besoin d'un soutien-gorge. Barbare! Sans parler du passage à tabac pour un malheureux pantalon et encore moins de ces tunnels sombres grouillants d'on ne sait quoi comme bestioles. Rien que d'y repenser, elle en a un frisson.

Alors empathique qu'en à son aversion, elle hoche la tête solennellement. Oui, elle non plus, elle ne retournera plus là-bas! Elle non plus, ne voulait plus sentir ses effluves ni se retrouver dans son obscurité.
Il semble faire une pause dans son récit et elle en profite pour essayer de poser une question qui lui brûle les doigts à défaut des lèvres. Alors elle glisse ses doigts dans ses cheveux blonds puis le désigne du bout du doigt avant d'esquisser dans l'air les formes callipyge d'une femme. Un air interrogateur et surtout très intéressé le fixe maintenant, attendant sa réponse. A-t-elle remarqué qu'elle avait retenu son souffle?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kosan

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 01/05/2013

MessageSujet: Re: Mer Méditerranéenne   Ven 17 Mai 2013 - 13:00

ça lui fait tout drôle de repenser à tout ce chemin parcouru, pas très long finalement, mais que de rencontres ! que de visages ! Et pourtant il se sent l'âge d'en vivre encore le double ou le triple, au minimum.
Amusé par sa réaction commune vis à vis des souterrain il s'imagine tous ces malheureux qui ne peuvent vivre ce qu'il vit en ce moment: le courant qui lui chatouille les jambes, le soleil printanier qui lui réchauffe les joues, et que dire du visage rayonnant qui ne le quitte pas, ce sourire permanent, il s'imagine qu'elle sur-exprime ses mimiques pour compenser ce déficit en mots, cette carence en moyen d'expression.

Quand elle vient rejouer avec ses cheveux il offre une faible résistance, en feintant d'écarter légèrement la tête même si au final il a l'air d'apprécier ces incursions au niveau de son crâne. Pour une fois il comprend tout de suite où elle veut en venir, enfin c'est ce qu'il croit dans son esprit de Serbe ou tout simplement d'homme.


Oui ! pendant plusieurs cycles de saisons j'ai eu une femme comme chef ! Jeune en plus ! Un peu plus vieille que toi je pense ! C'est elle qui a construit et élaboré la Station, c'était la Aslan locale !
Elle a quasiment porté toute la ville sur ses épaules, un sacré caractère mais toujours juste ! On en a fait du chemin ensemble ! dans les meilleurs moments comme dans les mauvais, un peu comme des frères et soeurs même si on au final on a toujours gardé une certaine distance ... à côtoyer les même personnes au bout d'un moment on a besoin de se donner un peu d'air, d'ailleurs je ne l'ai jamais comprise sur certain point ... elle avait un flot d'admirateur et pourtant elle se coltinait toujours avec les plus ... étranges ... entre les types aux masques, les vieux à la gueule de clodo, les taciturnes à l'allure dépressive ... enfin elle avait l'air heureuse !


Son visage pétille de se remémorer tout ça puis inévitablement il se renfrogne.

Je suppose que c'est mieux là ou elle est maintenant ... son pauvre corps doit être encore coincé contre la carlingue d'un buggy ... je me demande si ils lui ont laissé sa robe rouge, курвин син !

Il jure vers l'océan et retrouve son sourire, plus timide ce coup ci.

Elle est morte un peu avant qu'ils ne viennent raser l'Outpost, elle était avec son dernier compagnon en date, je lui ai même pas dit au revoir.

Des regrets il en avait, difficile de savoir de quel nature quand on a fréquenté la même personne d'aussi près et aussi longtemps, forcément il avait eu des idées derrière la tête, mais il semble assez clair qu'il ne les a jamais mises en oeuvre, et pourtant ce n'est surement pas elle qu'il regrettait le plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Summer

avatar

Messages : 192
Date d'inscription : 23/10/2012

MessageSujet: Re: Mer Méditerranéenne   Ven 17 Mai 2013 - 13:31

Au début de sa réponse, elle fronce un peu ses sourcils, pensant qu'une fois encore, il est à côté de la plaque. Néanmoins, elle a la qualité de quasiement tous les muets: si elle ne sait pas parler, elle sait écouter. Alors elle le laisse sortir sa petite tirade, dire ce qu'il a sur le coeur... et finalement obtient ce qu'elle veut. Enfin à moitié seulement...

Frère et soeur... Au moins une qui ne le remettra pas sur les routes plutôt que prévu! En tout cas, elle respire un peu mieux mais hélas, ce n'est que de courte durée. L'annonce de la mort de cette femme qui semblait si extraordinaire tombe, le faisant insulter les vagues, le laissant plein de regrets.
Le deuil, elle connait bien, trop bien. Ses adieux, elle n'avait pas pu vraiment les faire non plus. Depuis, on la surnommait: petite ombre, fantomette, peut-être même corneille derrière son dos. Elle avait rejeté le monde des vivants pendant un an, s'isolant le plus possible et lorsqu'elle avait essayé de se rapprocher des habitants, la rouquine l'avait rejeté d'emblée, puis Aslan avait fait de même. Elle s'était alors effacée complétement.

Une fois de plus, depuis son réveil, elle se demande pourquoi elle s'était réveillée, pourquoi elle arrivait à sourire autant avec cet homme doré. Etait-ce parce qu'il Lui ressemblait autant?
Toute à ses questions internes, elle l'examine une fois de plus et le voir avec une mine aussi sombre lui chamboule le coeur. Alors elle serre son bras un peu plus contre elle, osant même poser sa joue contre sa peau en signe de réconfort. De toutes façons, les mots étaient bien inutiles dans de telles situations et le silence était salvateur.

Elle ne signera plus pendant quelques temps, le laissant à ses pensées, le laissant à sa commémoration de ceux qu'il a perdu, se contentant de marcher à côté de lui, sa joue contre sa peau.

Regardant l'écume montant sur ses mollets à chaque pas, elle commence à esquisser un sourire taquin et soudain l'abandonne pour s'éloigne d'un pas, un pas vers les profondeurs de la mer. Se retournant pour lui faire face, elle l'asperge d'un mouvement de bras vif, un sourire malicieux sur les lèvres et les iris pétillantes.
S'il se contente de ronchonner, il essuiera une deuxième salve alors qu'elle a un rire muet, visible par sa mine enthousiasme et le tressautement de ses épaules.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kosan

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 01/05/2013

MessageSujet: Re: Mer Méditerranéenne   Ven 17 Mai 2013 - 16:38

Qu'est ce qu'il se passait? Jamais même de son vivant il n'avait parlé ainsi d'Aslaug, même complétement saoul et entouré d'un auditoire goguenard, avide d'en savoir plus sur la belle blonde. Respectant un silence et une discrétion dictés par la hiérarchie qui s'était installer inévitablement entre eux.

Pragmatique, il ne voit pas la petite gitane hurler sur les toits tout ce qu'il pourrait lui dire ... ne serait ce que pour le coté technique de la chose. Mais aussi parce qu’il a l'impression qu'elle gardera toute ces confidences pour elle, à la manière d'un secret.
Silencieux, il accueil cette tête posée avec sollicitude, pensant qu'il s'agit de ses mots à elle pour lui signifier à quelle point elle comprend sa tristesse, d'ailleurs elle ne lui dit plus rien à travers une gestuelle qu'il a tant de mal à interpréter.
Pourtant la tristesse laisse de nouveau place aux souvenirs, se rappelant que la ville ne lui a pas seulement prise sa Chef, tous ceux qu'il a côtoyé et morts sous les balles, sa compatriote Jelica qu'il prenait réellement pour sa soeur, son "frère" Jess dont il avait souhaité la mort ces derniers temps, celle qu'il avait rencontré dans le désert, partagé des nuits avec elle, sortant de sa torpeur ... pour finalement la voir mise à mort par son compatriote et replonger dans un mutisme de plusieurs lunes.
Et encore avant quand celle qu'il avait aimé, il en est sûr, avec passion était tombée dans le vide, sans un cris, foutue ravin de merde !

En réalité il se sentait heureux, de savoir qu'il ne reverrait plus jamais ces murs gorgés de souvenirs amers, il n'oublierait surement jamais, mais déjà, depuis qu'il était retourné dans la vallée, un énorme poids s'était envolé au fur et à mesure que la fumée des ruines du bunker s'élevait dans le ciel au loin, derrière lui.

Encore une fois c'est la petite boule de vie posée contre lui qui le ramène à la réalité, intrigué il la regarde s'éloigner, se demandant bien ce qui se cache au fond de l'eau pour attirer son attention.
Puis il se prend le déluge, par deux fois, de quoi lui rincer ses idées sombres, peut-être qu'ils s'aident mutuellement sans vraiment le savoir?
Visage et vêtements trempés, il se passe la main sur le visage pour chasser l'eau salée qui lui tire les yeux, son regard est plein de défis, grand sourire il la regarde rire en silence. Elle lui semble différente, ne la voyant plus comme la chose fragile agrippée au mur mais comme une jeune fille terriblement vivante, au visage malicieux et aux jupons à moitié relevés.
Une flamme de désir nait dans ses yeux, comme si le souvenir de ses nuits au bunker l'avait ravivé, rapidement il baisse la tête, de peur que ses yeux baladeurs ne le trahissent, ses bras suivent le même mouvement, comme si il se rendait sans combattre, observant les pertes et ses vêtements complétement trempés.

Mais sans crier gare il se redresse, réplique dans de grands mouvements qui l'éclabousseront autant qu'elle si elle ne recule pas rapidement, laissant échapper son rire qu'elle commence à connaitre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Summer

avatar

Messages : 192
Date d'inscription : 23/10/2012

MessageSujet: Re: Mer Méditerranéenne   Ven 17 Mai 2013 - 18:18

Il semble déjà se rendre et son sourire flétrit un peu alors qu'il baisse son regard. Aurait-elle dû attendre encore un peu avant d'essayer de lui arracher un sourire? Légèrement inquiète, elle va même faire quelques pas vers lui... avant de se prendre une saucée royale!

Immédiatement, elle l'entendre rire et son sourire à elle revient à son zénith, éclairant son bleu de mille feux. Sautant au milieu des vagues, elle fait mine de s'enfuir, ses jupons pleins les mains, avant de lui rendre la pareille comme une gamine écervelée, heureuse d'être tout bonnement là avec lui. Elle esquive à force de sauts, de pirouettes, de courses, va même jusqu'à se laisser tomber dans les vagues pour se rapprocher de lui afin de lui rendre toute l'eau qu'il lui jette. Dans leur jeu, elle est rayonnante à défaut de mêler son rire au sien et déballe sans vraiment s'en rendre compte toute une palette de sa personnalité: souvent espiègle, parfois perverse, immodérément charmeuse, inexorablement implacable mais toujours solaire. L'été au milieu du printemps.

Dans une dernière salve qui abat définitivement les fleurs de son chignon, elle demande grâce en s'accrochant à son t-shirt. Malheureusement, ses jambes ne suivent plus la cadence d'autrefois et cette fois-ci, elle a un peu forcé. Elle ne se plaint pas, va même jusqu'à conserver son joyeux sourire, qu'elle lui offre sans vergogne. Haletante, ses cheveux trempés presque libérés de leur carcan d’austérité, elle le regarde sourire et vivre pleinement leur moment, les doigts agrippés sur le tissu vert kaki. Et même si elle doit maintenant avoir les jambes vacillantes, elle est heureuse de l'avoir sorti de sa mélancolie.
D'un doigt tremblant, elle lui désigne la plage pour l'inviter à un repos salvateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kosan

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 01/05/2013

MessageSujet: Re: Mer Méditerranéenne   Sam 18 Mai 2013 - 9:34

La contre attaque est un franc succès, elle ne s'y attendait pas à celle là !
Bien décidé à lui rendre la monnaie de sa pièce il ne baisse pas la cadence de ses bras, bien au contraire, se transformant en véritable steamboat des mers, la perdant parfois de vue à travers les gerbes d'eau, pour finalement revoir les couleurs vives de ces jupons sortir comme par miracle des vagues.
Il sait qu'il offre un spectacle surement consternant à qui compte passerait par là, les voir ainsi s'amuser comme des gamins alors qu'une bonne partie du désert meurs dans l’indifférence générale. Mais il s'en fiche car à ce moment il s'amuse, et Dieu sait que cela faisait un moment qu'il ne se sentait pas aussi vivant et heureux, heureux de pouvoir vivre des moments aussi futiles, heureux de la voir elle, sauter, tourbillonner, d'apercevoir son visage malicieux et son regard éclatant, une telle spontanéité est aussi rafraichissante que la brise marine qu'il vient de découvrir.

Alors il rigole, d'un éclat railleur quand il voit ses coups toucher au but, crache et tousse de l'eau quand il baisse sa garde, trop sûr de lui.
Finalement sa défense acharné ne l’empêchera pas de s’amarrer sur son maillot, il lève ses bras qu'il sent en feu en signe de reddition, sourire rêveur au coin des lèves, jamais cette mer n'aura connu un perdant aussi heureux.
Quand elle lui indique le sable sec il acquiesce d'un signe de tête et lui présentera son bras discrètement pour qu'elle y prenne appuie au cas ou, même si il s'arrangera pour faire passer ce mouvement comme l'étirement de ses bras endoloris si jamais elle refuse.

Une fois au sec il n'attendra pas d'invitation pour s'allonger sur le dos, buste relevé, prenant appuie sur ses coudes de part et d'autre de ses côtes, reprenant tout doucement une respiration normale, les yeux vers l'horizon.


Moi qui suis resté ces dernières années en ville ... je n'ai jamais un tel endroit, c'est différent de tout ce que j'ai vu pour l'instant ... unique en quelque sorte !

Il reporte son regard dans les iris bleus, revenant à des choses plus terre à terre.

Tu sembles aller beaucoup mieux, enfin je trouve !

De nouveau il rigole, repensant au jeux qu'ils viennent de finir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Summer

avatar

Messages : 192
Date d'inscription : 23/10/2012

MessageSujet: Re: Mer Méditerranéenne   Sam 18 Mai 2013 - 12:18

Le bras est tendu et ses deux mains s'y accrochent immédiatement, l'entourant avec force pour l'emprisonner. Avait-elle peur qu'il s'échappe?
Arrivée au sec, elle se laisse tomber, un peu comme un sac à pommes de terre. Elle est loin l'élégance de ses pirouettes et de ses sauts de chat. Souriante, elle le regarde s'installer et profite de son regard vers le lointain pour défaire définitivement son chignon bancal. Ses longs cheveux sont essorés puis peignés par ses doigts fins.

Il lui parle et elle a un sourire indulgent ancré sur ses lèvres même s'il se transforme en une petite moue lorsqu'il évoque sa santé. Hochement de tête. Oui, cela va mieux mais pas encore tout à fait. Ses jambes ne sont plus aussi fortes qu'auparavant. Alors elle essaye de le lui expliquer, lui montrant ses cuisses puis les faibles muscles de ses bras et faisant un non triste de la tête. Pour qu'il ne s'apitoie sur elle, elle pointe son petit menton en avant, preuve de la fierté de son peuple qui coule dans ses veines, qu'elle adoucit d'un sourire.
Encore essoufflée, elle s'allonge à son tour, le détaillant une fois de plus. Il était vraiment bien bâti avec son t-shirt mouillé qui soulignait les courbes de son buste. Sentant une chaleur monter à ses joues, elle détourne vivement la tête, gênée de ressentir de telles choses, des envies pas très catholiques pour deux personnes qui viennent à peine de se rencontrer. Alors de ses doigts, elle joue avec les franges de son châle, se passionnant dans leur course le temps que cela lui passe.

Finalement, elle se redressera, lissant ses jupons d'une main experte, prenant un air sérieux.
Toi. Parler. Moi. Faire des signes.
La leçon vient de commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kosan

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 01/05/2013

MessageSujet: Re: Mer Méditerranéenne   Sam 18 Mai 2013 - 17:08

Pendant un instant il avait oublié leur accord, l'échange silencieux qu'ils avaient conclu, ses envies d'apprendre, de la comprendre. Impassible quand elle se relève pour ajuster ses vêtements il revient vite à la réalité quand elle se met à signer.
Toujours à moitié allongé il réfléchit pendant un bon moment, se triturant l'esprit, par où commencer lui qui partait de zéro ? Il pouvait se contenter de dire un mot et voir les gestes qu'elle faisait derrière, mais ce procédé serait surement très fastidieux et lent, demandant une vie ou deux à rester à ses cotés pour faire le tour d'une discussion banale.
Il se redresse, les jambes en tailleur et demande.


Quand tu veux désigner un objet que tu ne peux montrer du doigt ... qui n'est pas à proximité, comment est ce que tu fais pour le désigner?

Ses yeux pétillent, avide de savoir si elle se rattache à un détail, un mouvement bien particulier ou totalement autre chose, puis il voit l'immensité de l'océan derrière elle.

Par exemple la mer ! Comment est ce que tu en parlerais à quelqu'un des terres ou de New vegas?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Summer

avatar

Messages : 192
Date d'inscription : 23/10/2012

MessageSujet: Re: Mer Méditerranéenne   Sam 18 Mai 2013 - 18:51

Le pétillement de ses yeux lui indique son avidité à apprendre, à savoir comment elle se débrouille pour communiquer avec les autres. Cela lui ramène un sourire sur son visage sérieux. Par contre la demande lui fait froncer les sourcils. Il lui pose une colle. Jamais elle n'avait vraiment eu l'occasion de mentionner cet élément... sauf peut-être avec son ancien compagnon. Une pointe de tristesse apparait lorsque le souvenir ressurgit. Celle-ci est bien vite balayée alors qu'elle tente de lui expliquer. D'abord, elle utilise le signe adéquate puis imite les vagues avec sa main avant d’utiliser le sable comme tableau noir. Elle sait bien qu'il ne sait pas bien lire mais elle répondait à sa question alors elle lui offre un sourire encourageant.

Et puis maintenant qu'il est dans les notions abstraites, elle en profite pour essayer de lui faire comprendre quelque chose. Elle tend ses doigts pour lui caresser doucement les lèvres, accentuant un peu plus sur le coin qui se relève puis se tapote l'emplacement du coeur. Allait-il comprendre ou la prendrait-il pour une délurée?
Elle ne devrait sans doute pas mais cela fait depuis la première fois qu'elle avait envie de le lui dire pour qu'il continue encore et encore à le faire. Elle ne s'en lassait pas... sans même parler de son rire.
Sentant que sa témérité pouvait être mal jugée, elle baisse la tête pour jouer avec le sable. Après tout, c'était pour ce genre de choses qu'Aslan l'avait disputé. Elle n'avait pas le droit de toucher les gens, surtout les hommes et elle l'oubliait bien trop souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kosan

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 01/05/2013

MessageSujet: Re: Mer Méditerranéenne   Sam 18 Mai 2013 - 20:15

Au final il se révèle être un élève plutôt attentif se gravant le signe et l'ondulation des mains sans son esprit, se penchant pour mieux apprécier ces doigts qui caressent le sable. Le sourire qu'elle lui lance le remplis de confiance, finalement tout ça était plus que logique et simple, il avait l'impression de comprendre, chose pas toujours évidente avec elle !

Par contre il ne s'était pas préparé à la suite, surpris par ce contact qui l'électrise un instant il met plusieurs seconde pour comprendre qu'elle tente de lui dire quelque chose, avec une manière de signer beaucoup plus audacieuse, mais est ce qu'elle n'avait pas tendance à s'agripper à son bras? son maillot? ou venir jouer de sa joue contre son bras alors qu'ils ne se connaissaient que depuis ... 2 lunes? Dès leur première rencontre ils avaient fait voler les barrières physiques que les inconnus s'imposent normalement, lui montrant qu'elle avait sa manière à elle de s'exprimer, communiquer, après tout il venait juste de lui demander à ce qu'elle lui enseigne.

D'ailleurs la leçon semble dévier, c'est lui qui devait se confier, alors du coup il hésite, n'est plus aussi sûr mais il se lance, qui en tente n'a rien.
Sa main vient se poser sur l'un de ces bras pour qu'elle redresse la tête et capter des réponses, l'autre main sur son propre coeur qu'il tapote, mimant le geste qu'elle vient d'effectuer.


Ça, ça veut dire aimer? ... Tu aimes ... entendre les gens parler? ... tu aimes entendre les gens rire?

Sans s'en rendre compte il presse un peu plus avec sa main, attendant impatient une réponse, pour savoir si il progressait, et au cas ou elle ferait non de la tête il ajoute rapidement et avec un clin d'oeil malicieux pour dédramatiser.

Surtout quand c'est moi?

Il retirera son bras pour mieux rigoler, et enchainera visiblement avide d'apprendre.

Et quand c'est quelque chose de moins clair, par exemple Iskenderia ! C'est une ville mais ce n'est pas la seule ... non mieux ! Moi ! Si tu recroises Farzeen et que tu lui demandes si il m'a vu ! comment tu ferais pour me désigner?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Summer

avatar

Messages : 192
Date d'inscription : 23/10/2012

MessageSujet: Re: Mer Méditerranéenne   Dim 19 Mai 2013 - 8:01

La main posée sur son bras lui fait relever la tête et le bleu se vise dans le sien. Elle ne réagit pas lorsque les doigts se serrent un peu plus sur sa paume, imprimant une marque de chaleur invisible pour le commun des mortels. Ce n'était véritablement que la deuxième fois qu'il la touchait véritablement, de lui même. Il était beaucoup moins téméraire qu'elle sur les liens physiques. Alors son sourire encourageant devient lumineux et elle le lui offre sans vergogne, le faisant passer pour une récompense à sa devinette muette par un hochement de tête. Oui, il avait bien trouvé.... surtout lorsque c'est lui.

D'ailleurs, l'entendre rire à nouveau la réchauffe toute entière et elle n'a aucun mal à répondre à sa dernière question. Comment le désignerait-elle à Aslan? C'était très simple. D'un geste fluide, elle lui montre ses propres cheveux puis fouille dans ses jupons pour montrer un bout de tissu jaune. Mais elle n'en reste pas là, lui montrant le signe qui lui correspond en formant un O et un R avec ses doigts.

Une fois fait, elle ecrit le mot Anton Frazeen sur le sable avant de croiser ses deux pouces et d'ouvrir les deux mains, imitant un oiseau. Ensuite, le mot Aslan apparaitra avant qu'elle ne porte ses doigts à son oreille pour marquer une boucle d'oreille. Pour finir, elle se désignera et enchainera en lui montrant son petit poing qu'elle ouvre subitement en grand, à l'image d'un soleil. Par ce petit stratagème, elle essaye tout bonnement de lui montrer qu'une caractéristique est souvent le signe qui désigne une personne. Chacun est unique avec elle. Chacun possède quelque chose d'exceptionnelle et qu'enfin de compte, un prénom ou un surnom n'est pas quelque chose d'identifiable.

Le fixant, elle attend de voir s'il a compris quelque chose avant d'orner le sable fin du nom de la ville. Cette fois-ci, elle met un peu de temps avant de former un V à l'envers d'une mains et de l'autre imiter les vagues à sa base. Oui, peut-être que c'est ainsi qu'elle signerai pour mentionner cette cité atypique qui lui rappelle son Andalousie natale.
Ramenant ses mains dans son giron, elle l'observe une fois de plus, à croire qu'elle ne se lasse pas de le regarder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kosan

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 01/05/2013

MessageSujet: Re: Mer Méditerranéenne   Dim 19 Mai 2013 - 10:07

Son visage à lui doit irradier de fierté, elle dit oui, confirme tout ! Ses vieux démons quant à cette langue qu'il ne déchiffre pas là où tout le monde voit des noms de villes, de personnes, des ordres, ou des conseils ... s'envolent, il vient de se prouver qu'il était capable d'apprendre rapidement un autre langage que son serbe natale ou le mélange pratiqué par tout le monde, et grâce à elle !

Attention tout de même à l'échec, au dur retour à la réalité ... ces mouvements à elle sont gracieux, comme lorsqu'elle dansait sur l'eau, est ce qu'il n'allait pas paraitre gauche et maladroit si il essaye de l'imiter? déformant ainsi ses propos?
Mais pour le moment pas de geste, seul ses yeux bougent pour suivre les mouvements, cheveux, jupons, oui, encore une fois cela lui semble logique, même si il ne comprend toujours pas une telle fascination pour ses cheveux ... lui qui a traversé les saisons à coté d'une norvégienne à la chevelure étincelante.
O ... R, aurrree , ooorr, or? Ses démons ont faillit ressurgir, heureusement il connait le contexte à ce moment, ainsi que le métal précieux dont la vénération à traversé le chaos ... d'ailleurs ont lui a toujours dit que c'était la seule chose au monde qui ne changeait pas, le temps n'avait aucun effet sur cet alliage, un court instant le fait qu'elle puisse le considérer comme quelque chose d'immortelle lui donne un sentiment grisant, pourtant l'or ne se mange pas, si il jette un lingot sur quelqu'un cela provoquera une joli entaille mais ne tuera jamais un ennemi, s'en faire un trône? aussi confortable qu'un rocher ...

Mais pas le temps de divaguer car la leçon continue ... l'oiseau du médecin, la boucle d'oreille d'Aslan, et la mine éclatante de Summer, à moins qu'il ne s'agisse de sa spontanéité ... quoi qu'il en soit il prononce ces trois noms dans l'ordre en sachant qu'il a raison.

De même quand elle dessine sur le sable, du bout du doigt il repasse sur le V et se tourne vers la silhouette lointaine et perchée de la ville, et avec le même rituel il caresse la vague pour fixer la mer derrière la manouche.
Il ne prononce pas le nom de la ville, encore une fois il est sûr d'avoir compris, le sourire de Summer doit se refléter sur son propre visage tellement il a du mal à réaliser les progrès qu'il vient de faire en quelque minute, l'impression d'avoir déplacé une montagne.


Tu imagines un peu? Je te comprends maintenant ! Tu n'auras bientôt plus de secrets pour moi !

Il éclate de rire, il n'était pas sérieux bien-sûr, il pouvait deviner ce qu'elle disait avant, enfin un peu ... et il sait qu'il lui reste surement beaucoup de travail pour comprendre ce que désigne un simple geste, mais pas un seul instant il s'imagine être encore à coté de la plaque en regardant ce visage qui lui fait face.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Summer

avatar

Messages : 192
Date d'inscription : 23/10/2012

MessageSujet: Re: Mer Méditerranéenne   Dim 19 Mai 2013 - 10:57

Les yeux fixés sur lui, elle voit tout, sa fierté, ses trébuchements, ses pensées qui passent sur son visage et s'en amuse. Il était là, mi-assis mi-allongé sur le sable à chercher à la comprendre. Il n'était là rien que pour elle, ses cheveux resplendissants dans le soleil. Oui, il méritait son nom: Or. Quelque chose d'immuable, de précieux, de beau... même lorsqu'il change de forme.

Elle s'arrache de ses propres pensées lorsque sa voix s'élève au milieu d'un rire. Il voulait connaitre tous ses secrets et le choc la fait rougir comme au premier jour. Vraiment? Tous? A ce point là?
Si lui cela l'amuse, elle, le prend réellement au sérieux, toute chamboulée de cette découverte. Alors elle baisse les yeux, triture une nouvelle fois ses longs cheveux pour les ramener tous sur le côté, cachant à moitié sa poitrine. Devenait-elle pudique? Avait-elle envie d'avoir cet homme dans sa vie? Parce qu'il ne le sait pas encore mais seul le mari d'un manouche peut connaitre tous les secrets de sa femme! Barrière de langue mais également de culture et c'est sans doute aussi valable pour elle. Elle connait pas vraiment les gadjis, ne faisant confiance qu'à ses préjugés sur eux. Bien sûr, certains avaient grâce à ses yeux mais ils étaient bien rares.

Soudain, elle releve les yeux, fronçant ses sourcils, le détaillant avec circonspection. Et s'il y avait une arrière pensée sous toute cette bonne volonté? Que voulait-il vraiment? Abuser d'elle comme tous les autres? Que cachait-il sous son visage d'ange céleste? Qu'était-elle pour lui? Une simple brindille qu'il pouvait casser entre ses doigts lorsque cela lui chantera?

Alors elle profite de la leçon pour en savoir plus. Doigt vers elle, un haussement d'épaule interrogatif et le doigt repart vers lui. La mine est sérieuse, attendant une réponse avec une certaine impatience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kosan

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 01/05/2013

MessageSujet: Re: Mer Méditerranéenne   Dim 19 Mai 2013 - 11:36

Il avait toujours son sourire aux lèvres quand la brise marine lui semble tout d'un coup beaucoup plus fraiche sur ses vêtements pas tout à fait secs, quand il sent, sans s'y attendre, une distance discrète mais bien visible s'installer entre eux, alors qu'ils s'étaient retrouvés collés l'un contre l'autre dès leur première rencontre.

Une barrière aussi, elle se referme derrière une mèche de cheveux, est ce qu'elle essayait de se protéger? de lui? d'une tentative d'intrusion dans ses secrets?
Visiblement il avait mal fait, mal dit, quel idiot, il aurait mieux faire de s'exprimer avec des gestes !
Voila qu'elle lui lance un regard sévère, le laissant penaud et la mine un peu déconfite. Il n’apprécie pas ce doigt accusateur et ces traits tirés, après tout il est comme tout les hommes, il préfère voir des visages souriants de jeune fille tournés vers lui plutôt que cette mine de femme au foyer qui lui reprocherait de rentrer ivre et tard dans la nuit, le parfum d'une autre sur le col de ses habits.

D'ailleurs elle lui demande ... des explications? Sur la manière qu'il compte utiliser pour découvrir ses secrets? Pourquoi il le ferait? Par Dieu il lui raconte bien sa vie en échange de ces leçons ! Il ne s'imaginait pas que tout ceci serait à sens unique.
Mais pour le moment il s'agit de désamorcer, décompresser la tension qu'il sent monter derrière ce regard impatient, ce serait dommage de se priver du seul visage souriant et agréable qu'il croise depuis 5 lunes ... il y avait bien Aslan qui correspondait à cette description, mais le turc ne vaut vraiment pas la comparaison.
Alors sourire charmeur et sur la défensive, invoquant on ne sait quoi pour retrouver le visage rayonnant et envoutant il se lance timidement.


Je te rassure, je ne suis pas si curieux ... et au pire tes secrets seront bien gardé avec moi !

Clin d'oeil pour retrouver une complicité, il ne mesure peut être pas totalement la portée de ses paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Summer

avatar

Messages : 192
Date d'inscription : 23/10/2012

MessageSujet: Re: Mer Méditerranéenne   Dim 19 Mai 2013 - 12:33

Le voilà mal à l'aise devant elle et son air intransigeant. Pourquoi mal à l'aise? Etait-il timide tout à coup? Avait-il du mal à lui dire ce qu'il ressent pour elle? Ou était-ce une ruse?
Non pas de ruse dans cette attitude là sinon il ne serait pas sur la défensive comme cela et puis son sourire séducteur est de retour, la chamboulant une fois de plus. Il Lui ressemble tellement avec cet air là.
Sans qu'il le sache, les mots renforcent encore un peu plus son sentiment mi-figue mi-raisin. Il ne veut pas tous les connaitre mais les gardera pour lui. Rien que pour lui. Cela sonne comme une promesse. Une promesse qu'elle n'oubliera pas de sitôt...

Peut-être que c'était ce moment là...

Prenant son courage à deux mains, elle s'appuie sur une de ses mains plongées dans le sable pour se pencher vers lui, lentement mais inexorablement. Le bleu ne quitte pas le sien alors que la distance diminue grandement.
Il ne reste plus que quelques centimètres alors que son souffle balaye ses lèvres, que ses joues se réchauffent sous un léger fard. Une seconde d'un geste en suspend avant que ses lèvres à elle s'écrasent juste au dessus des siennes, entre la pommette et le nez. Un baiser aussi présent que volubile. Aussitôt posé aussitôt repris.

Pas le temps de se remettre de ses émotions qu'elle est déjà sur ses pieds et s'enfuit en courant vers son sac abandonné plus loin, cheveux et jupons en étendard derrière elle.
S'il a quelque chose à dire ou à lui montrer, il allait devoir la rattraper...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kosan

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 01/05/2013

MessageSujet: Re: Mer Méditerranéenne   Dim 19 Mai 2013 - 19:48

Qu'est ce qu'il venait de dire il y a quelque seconde? Qu'il la comprenait maintenant ?
Visiblement il lui restait encore une poutre dans l'oeil ... car ça il ne s'y attendait pas, encore une fois, qu'elle vienne franchir le fossé à peine creusé, pour un baiser bref mais doux, rapide mais tellement envoutant, une fraction de seconde il la voit glisser sur lui tandis qu'il se redresse pour lui ruer dans les jupons à même le sable.

Mais le seule sensation qu'il ressent maintenant c'est un terrible courant d'air et le coeur qui s'emballe. Elle semble s'envoler, pour laisser un fossé, un gouffre bien visible entre eux, cheveux aux vent, dieu qu'elle est belle.
Il est encore sous le charme de ce baiser, incapable de réfléchir convenablement: cela faisait quoi, deux lunes qu'ils se connaissaient? elle a vraiment l'air légère ! Pourquoi est ce qu'elle l'embrassait? ces lèvres sont douces ! Recherchait-elle une aventure avec un nomade de passage ? J'ai pris la route! je ne suis pas devenu curé ! Il ne sait rien d'elle !
Et pourtant il a l'impression qu'ils sont déjà de vieux amis, le moment passé à jouer dans l'eau l'avait rendu tellement heureux, insouciant et que dire quand il comprenait enfin les signes.

Merde elle est déjà loin !

Enfin il se bouge pour se mettre à sa poursuite, les tempes battant le rythme effréné de ses pensées.
Bien-sûr qu'elle lui plaisait, elle était joli, insouciante, jeune et jusqu'à maintenant ils avaient passé de bon moment ensemble !
Ils étaient proche d'ailleurs, pourquoi ne pas en profiter ? Il partirait bientôt ... et c'était justement là tout le problème, lui qui criait à qui veut l'entendre qu'il ne laisserait pas de dette ici, est ce qu'il allait laisser un amour déçue? Mais elle,qu'est ce qu'elle recherchait?


Summer attends !

Il est essoufflé, courir sur le sable n'est pas si facile et il sent un point de coté, heureusement il se voit fondre inexorablement sur elle, mais ça ne le rassure pas pour autant.

Encore quelque pas! Il est plus rapide, elle fatigué, le résultat ne se fera pas attendre, peut être qu'elle le verra, sinon il la bloquera attendant qu'elle l'écoute, affrontant sa colère, sa joie , ses pleures il n'en sait rien, mais qu'importe la mine que lui lancera la manouche, il prendra le temps pour reprendre son souffle, se plonger dans son regard, le visage sûr de lui, charmeur, comme il faisait toujours quand la situation devenait embarrassante, qu'il ne savait plus sur quel pied danser, préférant voir la situation s'arranger.


Summer ... on se connait à peine ...

Il fait son possible pour adopter un ton chaleureux et détaché, repoussant ses pensées qui l'invite à faire d'avantage connaissance avec ces fines lèvres.

Je suis un nomade de passage ! Bientôt je ne serai plus là ... dans quelques lunes.
Les gens comme moi vont de ville en ville, profitant de l'hospitalité des locaux pour se ravitailler, sans en abuser, tu imagines sinon? Ce serait profiter de la situation, abuser de la confiance des gens qui les accueillent !


Est ce qu'il en était capable? Surement, mais dans cette situation il ne pouvait pas, pas avec elle.

D'ailleurs je serai surement le premier à les insulter de salops !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Summer

avatar

Messages : 192
Date d'inscription : 23/10/2012

MessageSujet: Re: Mer Méditerranéenne   Dim 19 Mai 2013 - 20:21

La main sur son bras la brûle comme le feu le plus vif et que dire de ce regard qu'il plonge dans le sien. Les pommettes rouges, elle essaye de fuir ses iris clairs mais en vain. Impossible de se dérober cette fois-ci. Oui, elle avait été imprudente. Le moment était sans doute trop tôt.

Les mots malheureux la frappent autant que s'il l'avait giflé ou même hurler dessus. Sous le choc, elle veut reculer d'un pas mais hélas, il la tient toujours, la forçant ainsi à rester là, près de lui. Alors elle ne peut faire qu'une seule chose, acquiesce lentement. Oui, elle comprend. Oui, sans doute une insulte pour ceux qui l'ont accueilli à bras ouverts, lui le nomade de passage.

Les yeux baissés, elle se mâchouille la lèvre, troublée et son bras toujours prisonnier. Elle n'avait pas le droit.
Puis soudain, elle relève la tête, avançant son petit menton plein de fierté et le regarde, du défi dans les prunelles. Et puis quoi encore! Depuis quand des gadjis décideraient à sa place ce qui est bon et ce qui ne l'est pas? Depuis quand devait-elle demander une autorisation quelconque à quelqu'un qui ne fait pas parti de son clan? Personne ne pouvait se targuer d'être un membre de sa famille ici! Personne n'avait le moindre droit sur elle. Le seul qui aurait pu, s'était éclaté la tête sur les rochers et elle n'avait aucune envie de perdre celui qui lui ressemblait tant pour une broutille comme celle-ci.

Au lieu de reculer, elle avance d'un pas vers lui, les rapprochant une fois de plus l'un de l'autre. Avait-il encore une excuse minable dans sa poche ou pas? Il partait bientôt? La belle affaire! Au pire, elle l'attendrait. Au mieux, elle serait sur les routes avec lui. Le destin était de toutes façons déjà tracé pour elle. Il lui suffisait de prendre le bon chemin au carrefour de la vie. Devenir une gadji ou rester une gitane? Le choix était vite fait! En tout cas pour elle. Maintenant, c'était à lui de choisir! A lui de décider s'il était prêt à tenter sa chance ou s'il avait trop peur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mer Méditerranéenne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mer Méditerranéenne
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» boeuf à la méditerranéenne
» Soupe méditerranéenne au fromage de chèvre
» Salade d'orge et de riz à la méditérranéenne
» Suivi du porte-conteneurs CMA CGM AQUILA
» Taboulé à la méditerranéenne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre de Canaan, version Fract :: Partie Privée :: Zone urbaine :: L'Oued et la Mer-
Sauter vers: