AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mer Méditerranéenne

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Kosan

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 01/05/2013

MessageSujet: Re: Mer Méditerranéenne   Dim 19 Mai 2013 - 21:14

Voila, il l'avait dit, il s'était défilé tout en laissant une porte de sortie qu'il jugeait honorable pour tout les deux, en espérant qu'ils garderaient cette complicité sans s'échanger de regard gêné en repensant à cette journée sur la plage.
Brisant dans l'oeuf les possibles méprises, ou tentation, qu'ils regretteront dans un futur proche, au moment ou ses désirs de liberté, de voyage le rattraperont, lui rappelant qu'il est déjà sortie heureux pour revenir abattu.
C'était la meilleure chose à faire, le comportement qu'il se devait d'adopter face à ce visage souriant, ce regard envoutant, ces joues si douces et ces fines lèvres ...

Il s'attendait à la voir pleurer, le repousser, l'insultant de tous les noms ou bien s'aligner sur la même ligne que lui ...
Surement pas à ce regard pétillant, fier et ... de défis ! Il avait l'impression de revire une scène déjà vécu, de se trouver sur le mirador face à la même jeune fille au caractère bien trempé, au tempérament de feu et de tête brulé, avec ses propres règles et limites, s’amusant des convenances, repoussant les frontières tout simplement pour voir ce qu'il y avait derrière, un esprit libre.
Il la revoit, pas de mots cette fois, mais il va voyait, l'invitation à venir chercher cette flamme et à peine il l’aperçoit briller dans ces iris bleus qu'il se sent déjà céder, une nouvelle fois.

Une dernière tentative, il rapproche son visage, qu'elle retrouve sa timidité, il est tout proche maintenant, assez pour sentir leurs corps se frôler, leurs yeux ne se quitteront plus, sauf au moment où dans un dernier souffle il viendra l'embrasser, d'un baiser fiévreux, affrontant le défi lancé, profitant de l'instant présent sans se soucier des conséquences d'un tel geste et la main tremblante toujours sur le bras de la manouche, pour s'assurer qu'elle ne se volatilisera pas .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Summer

avatar

Messages : 192
Date d'inscription : 23/10/2012

MessageSujet: Re: Mer Méditerranéenne   Dim 19 Mai 2013 - 21:39

Il se rapproche de plus en plus et elle voit bien qu'il céde, qu'il vient de prendre sa décision. Et c'est là qu'elle se met à hésiter. Sa volonté chancelle mais il ne lui laisse pas le temps de se rétracter, l'embrassant avec fièvre. Déboussolée dans un premier temps, elle ne bougera pas, ne le lui rendant pas car pendant une demi-seconde, elle fait une comparaison.

Heureusement pour lui, cela ne dure pas, son corps répondant bien plus vite que son esprit. Presque aussitôt, elle entoure son cou de ses bras, se plaquant contre son corps comme une deuxième peau et ses lèvres répondant enfin à son offrande. Perdue dans ce premier baiser passionné, elle barre ses iris de ses paupières alors que ses joues s'allument d'un tout autre feu.

Comme bénissant cette union charnelle, le vent est de retour, emprisonnant le couple dans les rets en tissu des jupons de la gitane, les cachant de la longue chevelure sombre.

Haletante, le bleu brillant d'émotions charnelles, elle posera finalement une de ses paumes sur son torse pour l'éloigner un peu d'elle mais pas de beaucoup. Radieuse de ce sourire qu'il aime tant, elle se contente un instant de le regarder. Lentement, ses doigts blancs ne peuvent résister à l'envie de se faufiler dans les fils d'or de ses cheveux courts puis de longer la courbe de sa mâchoire.

Finalement, elle se presse contre lui, sa joue sur sa poitrine, oreille contre son coeur pour qu'il puisse l'entourer de ses bras. Oui, elle était bien là, dans son nid humain, écoutant ses battements de vie sans doute affolés... sans doute autant que les siens.

Advienne ce qui pourra! De toutes façons, c'était écrit quelque part... sur les lignes de leurs mains...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kosan

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 01/05/2013

MessageSujet: Re: Mer Méditerranéenne   Lun 20 Mai 2013 - 9:08

Il ne remarquera pas cette seconde d'hésitation, pensant surement qu'il franchit l'ultime barrière de timidité qui lui restait. Et même si il s'interroge il aura bien vite oublié, balayé par cette fougue qui s'enroule autour de son cou, évaporé quand leurs corps brulants se serrent l'un contre l'autre.

Alors que leurs lèvres apprennent à se connaitre il sent un rugissement sortir de ses entrailles, pour maintenir à distance ses pensées qui s'affolent d'un tel geste, lui qui avait tout quitté pour prendre la route en nomade solitaire, il se retrouvait enlacé dans les bras de la première fille croisée dès sa première étape.

Et pourtant, quand ils s'écartent légèrement l'un de l'autre pour se contempler d'un visage rayonnant et que les cheveux couleur d'encre continuent de lui caresser le visage il ne peut s'empêcher de penser: Mais quelle fille aussi !
Elle vient s'amuser une nouvelle fois avec ses mèches blondes, il aimerait que cet instant dure un long moment, pour lui laisser le temps de réfléchir alors qu'une main à lui vient sillonner les prémices de la chute de rein qu'il sent à travers les fins vêtements de la manouche.

Son coeur s'emballe, comme un troupeau de visions qui submergent son fauve intérieur.
Il n'était plus seul maintenant, ils devaient prendre des décisions à deux, il voyait un futur incertain, et pas la vision de leur duo affaiblit par les années qui se demande de quel coté de la rivière ils vont bâtir leur cabane pour finir leurs vieux jours. Non, il sent déjà le vent chaud de l'été qui fait glisser la toile des jupons contre ses jambes.

Alors il s'écarte à nouveau légèrement, passant une main dans les cheveux de la belle et lui lance son regard malicieux, ses lèvres formant une ligne joyeuse et sûr de lui même si il se sent tirailler de toute part, le ton insouciant de sa fougue retrouvé.


Il va falloir me montrer comment tu fais pour dire "nous" !

Il ne savait pas de quoi demain sera fait, mais il savait au moins avec qui il comptait le découvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Summer

avatar

Messages : 192
Date d'inscription : 23/10/2012

MessageSujet: Re: Mer Méditerranéenne   Lun 20 Mai 2013 - 10:02

Alors qu'elle est blottie contre lui, une main s'attarde entre la naissance de ses jupes et la fin de son éternel corset. Sans doute que les doigts masculins veulent jouer avec le noeud du lacet qui retient son carcan. Pendant un instant, elle n'aura rien à en redire tant son corps la brûle d'un feu qui se propage violemment, rêvant de ses caresses chaude sur la peau frissonnante.

Pourtant, il semble émettre les mêmes réserves qu'elle avait un peu plus tôt, ne se laissant pas submerger par un trop plein d'envie... Une main se pose sur ses cheveux sombres, se faufilant entre ses mèches. D'un geste doux et appréciateur, elle frotte son crâne contre ses doigts dans une caresse intime, fermant ses yeux sous le plaisir qu'elle ressent.

Le bleu se refixe sur lui, pétillant et elle se délecte de sa malice. Il semble aussi heureux qu'elle et pose LA question qui va la chambouler une fois de plus. Décidément, il a le chic! "Nous". Voyait-il enfin un avenir où elle serait à ses côtés? Est-ce que cela voulait dire qu'il l’emmènerait avec lui lors de ses voyages. Oui sûrement! Assurément même! Elle s'y voit déjà, parcourant les plaines, les déserts, les forêts avec lui. Irradiant de bonheur, elle lui montre un V avec ses doigts puis les rapproche vivement pour ne former qu'une seule identité. Deux qui devienne un. D'ailleurs, elle aurait sans doute fait le même pour désigner un couple d'amoureux.

Sentant le vent marin la pousser vers lui, elle eut un regard troublé et ses lèvres tremblèrent un peu. Il acceptait. Il le voulait. Elle avait le droit!

Soudain, elle s'éloigne de lui pour enlever frénétiquement son jupon noir qu'elle jeta à terre dans un geste empresser. Vêtue d'un rouge profond et éclatant, elle le rejoint à nouveau pour se pendre à son cou pour lui donner leur second baiser. Tendrement, elle lui picore les lèvres, ne se lassant pas de gouter le sel qui les orne. Bien vite, peut-être même trop vite, la tendresse est balayée par une envie passionnée. Sentait-il lui aussi ce feu qui la dévorait toute entière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kosan

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 01/05/2013

MessageSujet: Re: Mer Méditerranéenne   Lun 20 Mai 2013 - 14:52

A peine sa question terminé qu'il voit une véritable cascade d'enthousiasme déferler derrière ces grands yeux bleus, il a même l'impression qu'elle a les traits du visage qui s'emballent dans un mélange de sentiment qu'il ne décèle surement pas.

Il était grand temps qu'il se mette à signer, depuis plusieurs minutes chaque mots qu'il prononcent entrainent une nouvelle réaction en chaine chez la jeune femme, irradiant l'environnement et son entourage proche, et par chance ils n'étaient que deux cette après midi à profiter du soleil et du sable fin ... Mais quand même, il n'était plus sûr de pouvoir contenir le prochain débordement de vie.

Par chance elle se met juste à signer de la main, le faisant sourire d'une tel simplicité qu'il avait presque deviné avant même qu'elle ne finisse le geste.
Une nouvelle bourrasque lui renvoie sa douceur capillaire qui lui glisse entre les doigts, elle semble surprise, est-ce qu'elle interprétait des mots à chaque souffle? des phrases à chaque bourrasque?

Encore une fois il n'a pas le temps et ses questions sont vites renvoyés au fin fond de ses pensées quand il la voit reculer pour ôter un jupon terne et sombre pour laisser la place à un autre, beaucoup plus agréable à ses yeux.
Quand elle part de nouveau à l'abordage de sa bouche il est encore amusé de l'avoir vu se dévêtir aussi vite, sans comprendre la portée d'un tel geste, il ne le comprendra surement jamais, au mieux il y aura vu une symbolique qui l'échappe, au pire un empressement à se dévêtir pour lui montrer un jupon plus aguicheur ...

Mais pour le moment il se laisse bercer par le contact de ces lèvres sur les siennes, elle se fait plus téméraire encore une fois, lui se sent l'âme plus explorateur, la main qui était retourné voguer tranquillement dans le dos de la manouche descend pour apprécier la qualité de ce nouveau tissu flamboyant, faisant glisser la toile entre ces doigts, accompagnant le mouvement du tissus au grès du vent à chaque fois qu'il soufflera vers les terres, pour ne former qu'une seule jupe et dont ces doigts cherchent à compter le nombre de jupon qui la compose.
Quant à ses lèvres elles cèdent rapidement sous les assauts pour laisser passer sa langue qui ne semble n'avoir qu'une seule envie, imiter le mouvement de doigts qu'elle vient de signer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Summer

avatar

Messages : 192
Date d'inscription : 23/10/2012

MessageSujet: Re: Mer Méditerranéenne   Lun 20 Mai 2013 - 15:48

Le baiser devient plus profond, plus sensuel alors que les doigts fouillent dans le tissu volubile. Le taffetas rouge se plisse, jouant une mélodie de frou frou alors qu'un satin multicolore cache un blanc ultime et léger. La course est laborieuse mais la récompense est belle: une peau chaude, douce l'accueille dans un frisson. Oui, il est le bienvenu puisqu'elle se serre encore un peu plus contre lui, n'abandonnant pas sa bouche.

Les doigts blancs agrippent à leur tour le t-shirt kaki, le soulève pour pouvoir s'y engouffrer, recherchant le grain de sa peau. La tendresse se mue une nouvelle fois en volupté exacerbée et la manouche se donne un nouvel handicap: elle découvre son dos en aveugle, redessine le contour de ses muscles.
Se décollant enfin de ses lèvres, elle en profite pour lui enlever le kaki indésirable avant de replonger sur lui. Bouche, joue, cou, rien ne lui échappe, allant jusqu'à mordiller son épaule dénudée.

La timidité envolée laisse la place à un feu dévorant, un brasier qui lui étreint les reins, preuve que du sang hispanique coule bien dans ses veines. Se tenant à lui, elle s'offre toute entière, se cambrant pour lui offrir sa peau, ses lèvres, ses joues, son cou, sa jambe, ses fesses nues. Tout pourvu qu'il la touche, qu'il la caresse, qu'il partage sa chaleur avec elle. Dans son avidité, elle est parfois maladroite, lui écrasant sans doute un doigt de pied au passage, le griffant un peu sans doute aussi. Preuve évidente pour lui qu'elle n'a pas dû connaitre beaucoup d'hommes dans sa vie ou que cela fait bien longtemps qu'elle n'avait plus été ainsi touchée... ou même les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kosan

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 01/05/2013

MessageSujet: Re: Mer Méditerranéenne   Lun 20 Mai 2013 - 17:04

Le chemin parcouru par sa main est difficile, il a l'impression de se perdre parfois dans ce jeux de code couleur qu'il ne fait que ressentir à défaut de voir, enfin il arrive au but, il la sent, sous des doigts, un dernier rempart de soie et il rencontre une douceur qui lui arrache un soupir de satisfaction bien audible entre deux baisers.

Ses lèvres se remettent aussi à remuer quand elle vient glisser ses mains lascives contre sa peau, serait-il chatouilleux? En tous cas elle pourra entendre des gémissement discrets de délectation quand elle passera un doigt sur un muscle plus sensible de son dos ou le flanc de ses cotes, lui laissant le plaisir de cartographier son corps en fonction de ses réactions.
Ses yeux s'ouvrent à nouveau quand il sent les lèvres le quitter, heureusement il est vite rassuré, sentant ses maillots se soulever pour le quitter, ses mains sont obligées d'abandonner le corps fiévreux de la jeune fille pour lui donner une aide nerveuse et faire voler ses t-shirts sur le sol.

Mais à peine il baisse les bras qu'il se voit bien obligé de lui abandonner son visage et une bonne partie de son buste pour calmer l'offensive qu'il subit.
A la fois surpris mais bien vite ravis il laisse échapper quelques éclats de rire et manœuvre à son tour, bien décidé à ne pas se laisser faire, d'ailleurs sa main retrouve bientôt le chemin qu'il connait maintenant, caressant la douceur d'une fesse tendrement, ses doigts ne peuvent s'empêcher pourtant de marquer un peu plus la peau douce quand il sent le mordillement sur sa propre épaule.

Contre lui c'est maintenant un corps plus vivant que jamais qu'il veut savourer, alors avec gourmandise il se penche sur elle, la parcourant des lèvres répondant à chaque geste maladroit pas un amusement qu'il transforme en un baiser encore plus fougueux tandis que sa main quitte la douceur et glisse inexorablement vers une hanche puis la cuisse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Summer

avatar

Messages : 192
Date d'inscription : 23/10/2012

MessageSujet: Re: Mer Méditerranéenne   Lun 20 Mai 2013 - 17:55

Il parcoure sa peau des mains et des lèvres et elle ne peut que soupirer d'aise, d'envie de le sentir encore plus aventureux. Ce n'est que dans ses moments là qu'elle peste contre son mutisme, qu'elle a envie de savoir parler, émettre des sons. Elle a envie de gémir, de ronronner mais hélas, rien de tout cela n'arrivera. Elle se contente alors du peu qu'elle peut pour lui montrer son plaisir.

La peau frisonne, se tend vers lui dans un mouvement infime, l'encourageant à plus alors qu'une de ses jambes vient se frotter contre les siennes, offrant le galbe de sa cuisse nue à ses doigts chercheurs. Lorsqu'il approche et s'attarde sur un endroit un peu plus sensible, elle le mordillera sans concession, là où elle se trouve, cou, épaule, pectoraux. Rien ne lui échappe avant qu'elle ne glisse ses dix doigts dans son casque doré, lui massant le crâne alors qu'elle emprisonne une fois de plus ses lèvres dans un baiser langoureux.
D'un bond, elle enlace ses jambes autour de sa taille, s'accrochant à lui comme un paresseux à sa branche d'arbre. Toute à son baiser, elle n'a cure que leur équilibre soit précaire et s'ils tombent, cela n'arrangera que ses affaires. Elle a faim et compte bien l'éteindre à présent!

Que se soit dans le sable, sous le vent et le soleil ou bien dans un lit moelleux, pour elle, cela revient exactement au même. Le monde est sa maison, le ciel son toit et la nature son lit. Seul les gens importent pas les lieux. Peut-être qu'il était vraiment temps qu'elle reprenne sa route, qu'elle honore une fois son peuple en étant par monts et par vaux.

Mais pour l'heure, ces questions ne sont pas de mises. Elle a bien trop envie de lui et pour lui faire passer le message, une de ses mains quitte sa chevelure blond pour se perdre entre leurs deux corps serrés à la recherche des ouvertures de son pantalon. Pas besoin de mots pour cela!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kosan

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 01/05/2013

MessageSujet: Re: Mer Méditerranéenne   Mar 21 Mai 2013 - 17:17

C'est maintenant un autre langage qu'il perçoit, par l'intermédiaire d'un frissonnement sous ses lèvres, d'un muscle qui se contracte sous ses doigts, une jambe qui bouge pour s’offrir un peu plus, d'un appétit sans limite à chaque fois qu'elle vient marquer sa chaire tendrement, lui laissant échapper un souffle amusé devant tant d'audace, d'absence de retenu qu'il savoure autant qu'elle.

A défaut de se connaitre depuis plusieurs saison ils semblent se rattraper pour se découvrir l'un l'autre sur cette plage, explorant l'autre avec une curiosité et une avidité débordante à l'image de ce mouvement spontané quand elle se jette à son cou, il essaye tant bien que mal de garder l'équilibre, les faisant danser quelques pas dans une valse mal assurée mais exaltée, il aurait surement réussi à rétablir l'équilibre si il n'était pas autant absorbé dans ce baiser ardent, plus préoccupé par la chorégraphie endiablé de leurs langues que celle de ses pieds.

Alors au bout de quelques secondes il tombe inévitablement en arrière et dans un bruit sourd, le choc lui coupe la respiration un court instant, mais il rigole, il n'a que faire du point douloureux au niveau de son dos, ses yeux plongés dans le bleu débordant de fougue et qui vient de le terrasser, et très vite il redressera la tête pour reprendre la danse à travers leurs lèvres.

Très vite aussi il sent une main pressée quitter ses boucles blondes pour glisser vers son intimité qu'elle doit sentir aussi ardente que le reste de son corps. Lui n'a qu'une envie, jouer avec cet appétit débordant, qu'ils restent sur cette plage, que les nombreuses questions qui attendent des réponses arrivent le plus tard possible, alors en attendant il fait glisser l'une de ses mains à la poursuite de celle qui ne tardera pas à faire connaissance avec le bout de lanière qui lui sert de ceinture, mais il ne l'aidera pas, sa main à lui continuera pour se glisser contre son ventre à elle, glissant au niveau de la taille sous ses jupons, la paume de sa main franchissant une peau imberbe ou non, il n'est pas là pour ça, continuant à descendre non loin, vers une douce chaleur qu'il mesure du bout des doigts dans un premier temps puis beaucoup moins timide dans un second.

Cette exploration l'oblige à se redresser un peu, ses lèvres savourant la ligne du cou hispanique qui s'offre à lui pour lui souffler qu'il la trouve douce et belle et de sa main libre il cherche à défaire les cordages du corset pour libérer cette poitrine qu'il sent frotter contre son torse depuis le début de leur étreinte.

Elle sera surement venu à bout de sa ceinture à ce moment et il lui suppliera de l'aider dans le dépatouillage du corset, souhaitant la voir nue pour qu'il puisse se remémorer chacune de ses courbes à chaque fois qu'il se laissera bercer par Morphée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Summer

avatar

Messages : 192
Date d'inscription : 23/10/2012

MessageSujet: Re: Mer Méditerranéenne   Mar 21 Mai 2013 - 18:58

Ils tombent. Il rit et elle esquisse un sourire amusé avant de continuer son travail de sape sur ses lèvres et sur cette satanée ceinture qui lui tient tête.
En même temps, en aveugle, d'une main et occupée à autre chose, c'est pas simple.... surtout qu'il y met vraiment du sien pour l'entraver, pour la distraire. Elle sent bien sa main baladeuse sur son ventre et une pointe d'espoir pointe le bout de son nez dans ce maelström volcanique qui la pousse à vouloir plus.

Espoir qui se vaporise à l'instant où les doigts arrivent à destination. Premier choc électrique qui lui fait écarquiller les yeux. Le second est encore plus flagrant, la faisant se redresser alors qu'il suit le mouvement pour plus de confort. La douceur de ses baisers sur son cou, la tendresse de sa voix dans son oreille contribuent largement à accentuer le plaisir de ses caresses. Le nez plongé dans son oreille, elle se tient immobile, savourant le moindre de ses petits mouvements, de ses murmures qu'il laisse dans les siennes, les deux mains encore accrochées à son pantalon. Son travail n'a guère avancé sur le crochet qui reste planter dans le cuir.

Encore une fois, un murmure meurt, demandant son aide. Elle a un peu de peine à comprendre ce qu'il veut, trop troublée par toutes ses sensations dont il repait son corps. Hein? Quoi? Ah oui... Le corset. Devant son incapacité à s'en défaire, elle a un petit sourire amusé. Cherchant ses lèvres, elle pousse la main coupable d'entre ses cuisses pour garder sa concentration sur la tâche à accomplir. Hors de question que cela prenne du temps. De quelques gestes nés de l'habitude, les lacets sont défaits et le corset vole sur le sable, révélant une petite blouse noire sans manche que le sel collé à sa poitrine. Le tissu semi-transparent laisse deviner deux petites pommes rondes aux auréoles sombres. A peine peut-il deviner les trésors qu'il cache que celui-ci est enlevé prestement, libérant ainsi toute sa splendeur féminine.

Brusquement, elle retrouve un peu de sa timidité, ramenant une mèche de ses cheveux pour cacher un sein. Il n'est pas facile d'être nue sous le regard d'un homme qui a dû connaitre d'autres femmes. Etait-elle aussi jolie qu'elles, autant désirable qu'elles? Se pourrait-il que notre petite gitane ait des complexes?


Dernière édition par Summer le Mer 22 Mai 2013 - 11:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kosan

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 01/05/2013

MessageSujet: Re: Mer Méditerranéenne   Mar 21 Mai 2013 - 21:15

Il n'aura pas le temps de percevoir les enlacement secrets du corset, sa main maladroite est vite remplacée par la dextérité agile de la manouche. Peu importe, il découvre quelque chose de bien plus intéressant à ses yeux, à peine voilé par un tissu qui se dérobe avant même que son regard fiévreux ne lui implore.
Laissant place à deux fruits du plaisir qu'il viendrait bien croquer même si il se contente de les savourer d'un oeil gourmand pour le moment, la mine un peu béât devant cette féminité qui lui semble si fragile à se redresser ainsi à l'air libre et pourtant si désirable.
C'est donc un peu surpris qu'il voit une mèche de cheveux venir voiler un tel tableau, le sourire un peu niais laisse place à l'interrogation quand il se détache enfin pour revenir se perdre dans les iris.

Il essaye de la sonder, de s'expliquer cette timidité, de lire à travers ce regard, ces cheveux qui dansent au fil du vent ... Il ne comprend pas évidemment, le Serbe ne la connait que depuis quelque lunes seulement mais à ce moment il est sûr d'une chose: c'est ce qu'il souhaite, qu'elle reste à ses cotés, souriante et mystérieuse pour ses yeux à lui, pour qu'il la comprenne, qu'un jour, il puisse lire ces mimiques avec des lettres qu'il connait et tant pis si là aussi il reste illettré, la promesse d'essayer le rend déjà heureux .

Alors tendrement il repousse cette mèche de cheveux du bout des doigts pour la remettre d'où elle vient, le regard toujours plongé dans les yeux au dessus de lui, voulant la rassurer, lui montrer à quel point il se sent libre avec elle.
Réveillant le fauve, de ses entrailles il les font rouler tout les deux sur le sable, qu'elle goute elle aussi aux joie de se retrouver dos nue contre la dune ! qu'elle ne puisse plus se cacher derrière une mèche tombante !
Le voila donc au dessus d'elle, la dominant de tout son corps mais son visage est toujours aussi radieux lorsqu'il plonge avec la même fougue pour l'embrasser, glisser le long d'une joue puis d'une oreille, pour lui susurrer des mots qui viendront définitivement mettre au clair ce qu'il lui a demandé de signer plus tôt:
il souhaite voyager, voir les villes et le désert , n'importe quel endroit dans ce monde dévasté, mais que surtout, il veut les voir avec elle.
Sans attendre et pour illustrer ses murmures il glisse le long de ce corps dénudé, embrassant et mordillant cou, seins et ventre avec ardeur, sans jamais freiner sa course pour voyager sur ce corps, se démenant pour faire glisser le nombre impressionnant de jupons sans oublier d'accueillir par le même rituel chaque centimètre de peau blanche nouvellement découvert jusqu'à ce quelle soit complétement nue.

Mais ce n'est pas le bout du voyage, il se penche de nouveau sur elle, remontant le long d'une jambe comme si après son "tour du monde" il venait finir sa course là où il se sent le mieux, remontant inexorablement à force de baisers et de mordillements, jusqu'à s'arrêter et embrasser un endroit bien plus savoureux, offrant à la manouche le spectacle des mèches blondes perdues entre ses cuisses.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Summer

avatar

Messages : 192
Date d'inscription : 23/10/2012

MessageSujet: Re: Mer Méditerranéenne   Mer 22 Mai 2013 - 7:12

Elle est là assise sur lui, ses genoux l'encadrant sur le sable chaud de ce printemps miraculeux, les deux mains posées sur sa peau nue. Une ou deux secondes en suspend dans lesquelles elle se retrouve à demi-nue devant lui, ses longues cheveux lui tombant dans le creux des reins. Son tic est revenu. Se mordillant la lèvre inférieure, elle l'observe la dévorer de ses yeux clairs. Irrémédiablement, elle le trouve beau avec cette envie qui ressort de ses iris, cette admiration qu'il a pour elle et ses cheveux blonds en bataille. Un mot lui revient alors en mémoire! Phébus. Comme dans son livre...

Un doigt se tend, chassant l'intrus venant gâcher le spectacle qu'elle lui donne. Douceur, chaleur, brûlure pour cet attouchement pourtant délicat alors que la ligne brune s'échappe à nouveau vers la brise marine. Inconsciemment, la peau se tend pour inviter non serait-ce le doigt mais la paume toute entière, qu'il la caresse, l'englobe, la presse. Mais contre toute attente, il ne vient pas, préférant l'entourer de ses bras pour la faire rouler sur le sable, pour la dominer. En un instant, il devient le maitre et lui laisse la place de spectateur. Le regard qu'il lui offre la cloue sur place, lui arrache son souffle. Cela faisait trop longtemps que personne ne l'avait vu ainsi, avec ce trop plein de convoitise, cette passion immodérée

Lorsqu'il présente à nouveau ses lèvres, elle s'y jette comme une assoiffée en plein désert qui trouve une gourde d'eau, enlaçant son cou avec conviction. Bien vite, trop vite, il s'échappe, se consacrant au reste de son visage et ses murmures font naitre un long soupire lascif, presqu'une plainte en bonne et due forme. Ce rendait-il compte que ses mots là étaient bien plus forts que n'importe quels autres? Savait-il qu'elle prenait cela comme plus qu'une promesse? Qu'il irait en enfer s'il n'était pas un homme de parole avec elle?
Mais peu importe pour l'instant car le voyage initiatique qu'il suit maintenant est bien loin de déplaire à la gitane. Malgré sa récente pâleur, il peut deviner un ancien hâle sur cet épiderme qu'il parcoure maintenant. Ce dernier sursaute, frissonne sous ses caresses voluptueuses alors qu'elle se cabre pour qu'il puisse enlever les derniers morceaux de tissu indésirables.

Jambes fines, longues dont le galbe est encore un peu imparfait de sa trop grande période alitée, se dévoilent à lui, s'écartant pour lui laisser toute la place qu'il souhaite. Les baisers sur l'intérieur de ses cuisses lui arrachent un chapelet de soupirs à défaut de gémissements alors que les mordillements lui font enfoncer les doigts dans le sable fin. Enfin arriver à sa destination finale, elle se redresse légèrement, trop surprise par l'application qu'il y met, par sa douceur et son expertise ensuite. Se relaissant tomber sur le sol, elle enfourne alors ses dix doigts dans sa chevelure dorée, l'encourageant comme elle le peut.
Sous le plaisir qu'elle ressent comme des lances de feu dans son abdomen, elle se tortille, se cambre parfois, soupirant à qui mieux mieux mais jamais elle ne lâche ses mèches dorées.

Maintenant haletante, frustrée de rester sur sa faim, elle plaque ses deux mains sur ses oreilles pour le remonter vers elle, vers son regard et sa bouche enfiévrée. L'embrassant à pleine bouche, elle goûte à son envie de lui alors que ses doigts volent frénétiquement vers cette satanée ceinture. Victoire! S'aidant même de ses doigts de pieds dans son empressement, elle fait glisser le pantalon juste assez bas pour le libérer. Les doigts s'attardent quelques instants alors qu'elle le dévore, le sonde de sa langue pour finalement entourer ses hanches de ses jambes agiles. L'invitation est plus qu'explicite: elle le veut en son sein! Là, maintenant, tout de suite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kosan

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 01/05/2013

MessageSujet: Re: Mer Méditerranéenne   Mer 22 Mai 2013 - 18:01

Ce premier jour à la plage risque bien de le bercer pendant plusieurs nuits alors qu'il se laisse gentiment malmener les boucles par celle qu'il pense déjà à baptiser comme "sa manouche, gitane ou même belle" peu importe le nom tant qu'elle est sienne.
Ses lèvre la savoure, la goutte avec appétit, voulant la connaitre de ses courbes gracieuses jusqu'à son parfum et la saveur de sa peau, de son intimité même, qu'à aucun moment ils puissent se sentir étrangers l'un pour l'autre, et tant pis si dans un premier temps il décèle mieux les frémissements de sa peau plutôt qu'un sourire énigmatique au réveil, ils auront tout le temps pour mieux se connaitre ... et puis là maintenant, il n'y pense pas vraiment ... absorbé par les mouvements, les tressaillements, il essaye de "l'écouter" à travers un frémissement, une mèche de cheveux qu'elle viendrait lui tirer.

Au bout d'un moment il n'en peut plus lui aussi de la faire languir et se laisse porter par les mains pour retrouver cette bouche fiévreuse jusqu'à sentir avec un certain soulagement les mains avides venir à bout de sa ceinture.
Dans une contorsion maladroite il l'aide à faire glisser son pantalon, à présent il semble aussi pressé qu'elle, passant sa propre main sur les doigts qui s'attardent lascivement, il la sent se resserrer autour de lui, mais son visage semble moins attentif, sa langue ne joue plus avec sa jumelle puisque l'homme a le regard penché, tout d'un coup nerveux de lui faire mal ou de se précipiter.
Des yeux il se regarde disparaitre lentement, dans une douceur qui lui font reporter son attention sur celle qu'il embrasse et caresse avec passion, oubliant tout ses craintes pour empoigner une cuisse, un sein alors qu'il se met à haleter au fut et à mesure que les deux se lancent dans leur première danse endiablé, presque sourd et étourdi par son propre plaisir, elle le sentira se blottir dans son cou pour étouffer des gémissements jusqu'au moment ou dans un dernier mordillement de peau il se contractera, avec un dernier râle.
Pour finalement rester en elle et embrasser beaucoup plus timidement la peau blanche de ce cou, comme si il voulait s'excuser des traces rouges qui commencent à ressortir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Summer

avatar

Messages : 192
Date d'inscription : 23/10/2012

MessageSujet: Re: Mer Méditerranéenne   Mer 22 Mai 2013 - 19:22

Enfin! Enfin, elle le sent en elle et tout son corps se tend vers lui dans un soubresaut, l'accueillant avec délectation. Il vient se perdre dans son cou, au milieu de ses cheveux bruns et l'y emprisonnera de sa joue, haletant également au creux de son oreille en signe de mots. S'il avait eu peur de lui faire mal, de la blesser, elle n'aura pas cette attention. Secouée par le brasier de son bas ventre, elle lui plantera ses griffes dans le dos, s'accrochant à lui pour qu'il l'emmène sur d'autres rivages, dans un voyage aux mille délices.

Etait-ce le manque, son doigté ou bien les deux qui l’amèneront aussi vite dans les affres de la jouissance? Nul saurait le dire, même pas elle! Au plus fort de leur ballet sensuel, elle poussera même un petit cri disgracieux, très rauque, dissonant au possible. Il ne l'aura sans doute même pas entendu tant il est faible. Peu importe. D'ailleurs, elle n'en fera pas état.

Les voilà maintenant rassasiés, comblés, allongés encore l'un sur l'autre, dos et cou marqué de leurs élans passionnés. Langoureuse, elle frotte son nez contre son épaule, le gratifiant d'un sourire lascif. S'il caresse son cou pour s'excuser, elle sera son miroir parfait sur les traces de ses griffes, vérifiant du bout des doigts qu'aucun liquide chaud n'en sort. Il ne manquerait plus qu'elle l'ait lacéré.

Alors qu'il bascule sur le côté, elle se blottit tout contre lui, une oreille sur son coeur, un bras au travers de son ventre. Là, elle aurait tout le loisir d'observer son corps nu contre le sien. La découverte de toute sa blondeur fait naitre un sourire mi amusé mi fier. Un vrai de vrai... Un ange descendu du ciel... Rien que pour elle!

La fraicheur du vent printanier les tireras de leur contemplation et de leur moment intime. Habillés, elle enlacera ses doigts dans les siens et l'entrainera sur les hauteurs des dunes, direction la cité, non s'en oublier son attirail de pêcheur en chemin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mer Méditerranéenne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mer Méditerranéenne
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» boeuf à la méditerranéenne
» Soupe méditerranéenne au fromage de chèvre
» Salade d'orge et de riz à la méditérranéenne
» Suivi du porte-conteneurs CMA CGM AQUILA
» Taboulé à la méditerranéenne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre de Canaan, version Fract :: Partie Privée :: Zone urbaine :: L'Oued et la Mer-
Sauter vers: