AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Traces du passé

Aller en bas 
AuteurMessage
Aslan Öztürk
L'Superviseur
avatar

Messages : 651
Date d'inscription : 25/04/2012

MessageSujet: Les Traces du passé   Mar 3 Juil 2012 - 23:03

Comme par le passé, le turc profitait souvent du dîner pour s'adresser à ses camarades.
Et, ce soir là, la taverne en devenir de Joseph se prêtait parfaitement à la convivialité et à un semblant de toast.
L'homme sonna donc son verre comme une cloche, afin de prendre la parole.
Enfin son verre...
La vielle conserve qui lui servait de récipient...


"Mes amis...

Cette fois-ci, c'est un briefing un p'tit peu particulier.
Nous entamons cette semaine notre 3e lune sur ce plateau et je dois vous avouer que j'en espérais pas tant quand les premières lignes de c'projet se mettaient en place.

En tout état de cause, rien n'aurait été possible sans la générosité de chacun. Des plus engagés aux plus discrets, des plus anciens aux derniers arrivants, que vous ayez donné de votre énergie, de vos compétences, de votre créativité ou de la simple force de vos bras.

Comme vous avez pu le constater, nous n'avons trouvé ici pas âme qui vive. Enfin pas d'âme humaine...
J'parle pas des poules...

Les ruines du village en pointe du plateau ne portent aucune trace de combat ou de bombardement, il en va de même pour les rares bâtiments aux abords de l'oued, tout n'est que désert et lieux fantomatiques.

Les bâtiments de l'institut technologique sont encore en parfait état, mais pour des raisons de sécurité, ils ont été condamnés jusqu'à l'inspection du professeur Tillarian. Si les lieux ne sont pas contaminés, nous pourrons y récupérer quelques verreries pour constituer un laboratoire de chimie. On essaye encore de comprendre à quoi ça pouvait leur servir... Donc si vous trouvez une quelconque trace écrite quelque part...
Nous, on a trouvé qu'des tas de cendres...

Les galeries creusées par les militaires sont pour la plupart obstruées et il faudra en déblayer encore beaucoup. Les autres sont vides et seules quelques encoches dans la pierre ou quelques dalles de béton témoignent de la présence de matériel défensif ou logistique. Ce qui est sûr, c'est que tout a été démonté jusqu'au moindre boulon.

Le plus étrange dans tout ça, c'est qu'il n'y a aucune preuve tangible de vie sur ces 3 lieux qui se sont succédés dans le temps. Ou plus exactement de trace de mort. Pas un cadavre, pas un cimetière ou une fausse commune. Pas même un tibia ou de quoi faire des osselets, aha...

C'est comme s'il y avait eu un grand déménagement et que les 3 sites et leurs occupants étaient liés entre-eux...
Je ne sais pas...

Vous êtes donc invités à réfléchir au problème et à enquêter, mais si vous devez vous engager dans une galerie ou quitter le plateau pour une autre destination que l'oued, ne le faites jamais à moins de deux.

Nous ne sommes jamais assez prudents, il pourrait avoir encore du monde en d'ssous... Ou ailleurs...

Si vous avez une quelconque question, une quelconque contrariété, une idée ou des désirs à exprimer concernant ces lieux, venez me trouver, nous en discuterons le temps qu'il faudra.

En attendant, j'vous présente, Maëlle, qui devait nous suivre aux balbutiement de ce projet avant d'être retardée par des affaires plus urgentes au nord.
Faites-lui bon accueil et considérez-la comme l'une des nôtres pendant son séjour.

Bon, allez, j'parle toujours trop et j'vois qu'les papilles s'agitent devant les plats d'Joseph et qu'les yeux tiquent sur les bouteilles d'alcool...

A la vôtre, mauvaise troupe !
"

Et il leva son verre en souriant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose Noire

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 25/06/2012

MessageSujet: Re: Les Traces du passé   Sam 7 Juil 2012 - 0:18


Maëlle est arrivée la veille au soir, mais peu ont eu le temps de l’entrevoir. Et pendant cette journée qui s’achève, elle a été invisible, récupérant de la fatigue de son long voyage. Vingt heures d’un sommeil comateux. Malgré son teint de peau devenu plus mat, elle était livide. Pendant qu’elle dormait, on aurait presque pu croire qu’elle était morte.

On la voit arriver à la taverne à l’heure de la préparation du repas du soir, espérant y croiser une bonne partie des habitants de la nouvelle communauté d’Iskenderia, et pouvoir y faire le point avec eux, ou tout au moins avec ses responsables, afin que chacun chacune sache à quoi s’en tenir pour le moment.

Elle y rencontre d’emblée à peu près tout le monde.
Sa première surprise vient de celui qu’elle découvre derrière le bar, en train de préparer quelques boissons. Quand elle le voit, ses yeux s’écarquillent puis son visage s’illumine, avant qu’elle ne s’avance d’un pas précipité vers lui, passant derrière le bar pour le rejoindre et l’embrasser sur le front tout en l’enserrant bien fort, lui faisant chuter son beau chapeau haut de forme jaune dans la foulée. Elle éclate de rire et n’en revient visiblement pas. Sur un ton jovial et complice plutôt inattendus, elle lui dit :


- Toi, ici ?! Incroyable ! Oh je suis trop contente de te voir ! Et derrière le bar, en plus ! Toi qui m’avais dit en avoir envie, mmmmh voilà qui promet !

Et elle se remet à rire de plus belle… Cela faisait longtemps ! Et elle en avait trop besoin... Et pour cela, l’excentricité, l’humour non dénués de gentillesse du chapeauté gentilhomme à culotte longue tombent à merveille.
Ils parlent un peu ensemble puis elle lui dit qu’ils continueront plus tard, pour pouvoir aller dans l’immédiat vers les autres les saluer et rencontrer ceux qu’elle ne connaît pas encore, ce qu’elle fait aussitôt après, sans trop traîner pour le moment là aussi car elle veut et va aider à la préparation du repas, à laquelle elle contribue d’ailleurs personnellement par l’apport de deux gros steaks de viande séchée de chameau.

Une autre rencontre particulière, même s’il faudrait avoir l’œil très attentif pour en discerner dès le premier abord l’importance, c’est celle d’Asafa, qu’elle a bel et bien reconnu, l’appelant par son prénom avant tout autre mot formulé, en guise de question pour en avoir une confirmation dont elle pourrait quasiment se passer. Un pressenti, ne serait-ce par ce qui se dégage et ce qu’elle connaît déjà de lui. Ses moindres mots et gestes à elle sont alors posés, mais l’on pourrait deviner qu’elle n’est justement pas insensible à son interlocuteur et qu’elle ne veut sans doute pas que cela se sente de trop… Quelques paroles brèves échangées, franches et sincères, pleines de pudeur et de respect respectifs. Laissant aussi entendre qu’ils discuteront plus amplement à un autre moment, quand les circonstances s’y prêteront mieux, en l’occurrence en ayant du temps disponible et la tranquillité nécessaires pour bien se faire.

Il y a un moment de flottement quand elle remarque et s’étonne discrètement de l’absence de Lizzie, craignant justement très vite une mauvaise nouvelle, qu’elle apprend en s’en enquérant auprès de Yosh, ce qui la laissera pendant quelques minutes repliée sur elle-même, totalement silencieuse… Ils en reparleront plus tard.


La préparation du repas joint l’utile à l’agréable et lui permet de se remettre à feu doux dans une activité commune, après toutes ces lunes vécues en solitaire.


Quand tout le monde passe à table, elle s'empresse de rejoindre Yosh pour pouvoir s'asseoir à côté de lui.

Lorsqu’au début du repas, Aslan requiert l’attention de la petite troupe assemblée autour de la table, elle écoute d’abord attentivement ce qu’il révèle, jusqu’au moment où il finit son propos par quelques mots pour la présenter, lâchant dans son élan une petite boutade sur les raisons de son voyage dans le Nord.
Elle en profite juste pour dire à la troupe aussi affamée qu’assoiffée qu’à la fin du repas, s’il y en a qui veulent lui raconter ce qui leur est advenu depuis son départ ou/et entendre le récit de son voyage, ils pourront toujours la retrouver au bar en compagnie de Joseph, à qui elle a proposé son aide pour tenir le bar pendant son séjour ; rajoutant qu’il en va de même pour qui voudrait parler avec elle de tout ce qui concerne Iskenderia –et elle a alors un regard rapide dirigé vers celui qui vient de la présenter et qui fut le centralisateur de toutes les énergies présentes derrière la concrétisation de ce projet. Avant de lever son verre à son tour en les remerciant.

Puis elle repense à ce qu’Aslan vient de raconter.
Du monde vivant encore là-dessous ? Oui, qui sait… Quoi qu’il en soit, avec ses tendances claustrophobes, ce n’est pas elle qui ira y fouiner, seule ou pas ! Elle va attendre bien sagement d’en savoir plus sur ces points somme toute intrigants et qui attisent sa curiosité.


____________________
Oh ! où suis je ? au Paradis ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asafa Verlok
Système D
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 21/06/2012

MessageSujet: Re: Les Traces du passé   Lun 9 Juil 2012 - 15:15

Quelques mots échangés, en vérité.
Et oui, bien d'autres mots à venir, plus tard, pas pour l'heure. Asafa est quelqu'un de patient, ça va avec le personnage.
Pour le moment, les mots qui résonnent, ce sont ceux d'Aslan.
Ce lieu magique, inespéré, ce lieu qu'ils ont investi, qui semblerait bien le théâtre idéal de leur rêve.
Lieu qui porte sa part de mystères, et rien de plus excitant, après toutes ces lunes d'errances, que d'essayer de percer à jour ses secrets.

Le reste peut probablement attendre, et il est temps pour le pacifiste de s'investir davantage dans la vie de cette petite communauté. Voilà sa voie...


Il est adossé au comptoir de Porta lorsqu'il prend la parole, de sa voix grave et posée, apaisante, sereine.



Je suis volontaire pour explorer une partie des galeries.
Nous ferions bien d'y aller par petites équipes. Quelqu'un souhaite m'accompagner ?


Une invitation. Un sourire.
Il aurait l'air idiot si personne ne se manifestait mais qui pourrait croire qu'être isolé l'affecterait, lui qui porte son message seul envers et contre tous si nécessaire... Mais est-il aussi blindé qu'il aimerait le laisser entendre ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aslan Öztürk
L'Superviseur
avatar

Messages : 651
Date d'inscription : 25/04/2012

MessageSujet: Re: Les Traces du passé   Lun 9 Juil 2012 - 17:36

Aslan, tel un enfant espiègle, brûlait d'envie de l'accompagner dans ces endroits encore à découvrir, mais l'homme qui était en lui le retint...
Il restait là, les bras croisés, épiant l'assistance.
Il ne dirait pas "oui, moi, moi, moi m'sieur !", mais il laisserait d'abord ses compagnons se mettre en avant et profiter de ce plaisir.
Et si la paresse venait à s'emparer du groupe, l'homme lâcherait alors la main de l'enfant.
Pour aller jouer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aslan Öztürk
L'Superviseur
avatar

Messages : 651
Date d'inscription : 25/04/2012

MessageSujet: Re: Les Traces du passé   Lun 16 Juil 2012 - 18:07

L'homme souriait, et attendait patiemment que ses camarades se mettent un peu en avant.
Mais rien ne vint...
Les secondes passèrent et rien, nada, keti, oualou
Le sourire se dissipa, l'enfant qui était en lui se prit une baffe et retourna fissa dans le local à charbon.


"Bien...
J'vois qu'ici tout l'monde est toujours autant volontaire.
Puisque c'est comme ça, j'vous accompagnerai, Asafa.
Mais euh...
Auriez-vous quelques compétences en spéléologie ?
J'tenterai bien d'avancer rapidement plutôt que d'attendre que tout soit déblayé.
Voir si ça vaut vraiment l'coup avant d'le réouvrir au grand public, voyez ?
"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anton Farzeen

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 21/01/2010

MessageSujet: Re: Les Traces du passé   Mar 17 Juil 2012 - 1:43

Dans un coin.
Une assiette. Du papier jauni et écorné. Un crayon de bois. L'air songeur, à jongler avec des chiffres. L'air soucieux, très. Il transpire un peu, à bien regarder. La température ou l'inquiétude, allez savoir.
L'heure est sombre, pas encore catastrophique. L'orage n'est pas passé et l'eau se fait rare, comme l'illustre cette table ou l'alcool fait loi. Il y a des nouveaux visages – enfin 1 – et Aslan présente ce qu'il sait des lieux. Rien qu'il ne sache déjà, de le rencontrer souvent pour discuter du futur.

Il écoute d'une oreille distraite. Un silence fini par se faire, et le turc reprend la parole. Comme un léger malaise. Soupire. Il a besoin de s'aérer l'esprit. Quoi de mieux qu'une exploration claustrophobique, poussiéreuse, spéléologique, en deux mots hostile et dangereuse, pour penser a autre chose que cet affreux quotidien.

Il tousse. Se lève. Il est comptable, pas aventurier. Pis médecin, de temps en temps.


_ Je viendrais. Faut qu'on estime tout ce qu'ils ont pu laisser de trop anodin pour le voyage, et de tresor pour nous. Des vrais tables, par exemple. Ou des outils dans l'infirmerie du camps. J'ai besoin de prendre une pause.



Pis faut d'quoi vous rafistoler en cas de casse. Toujours tenté ?

____________________
Le cordonnier, toujours le plus mal chaussé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://iskenderia.discutforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Traces du passé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Traces du passé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» que c est il passé en Décembre
» La vitesse foudroyante du passé
» Le "pass contraception" au lycée bientôt généralisé ?
» [résolu] Où sont passées mes photos ?
» ça m'a passé sous le nez

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre de Canaan, version Fract :: Partie Privée :: Zone urbaine :: La Taverne-
Sauter vers: